Variole du singe: plus de 19.600 cas dans le monde

Variole du singe: plus de 19.600 cas dans le monde

GENEVE – Plus de 19.600 cas de variole du singe ont été détectés dans le monde depuis le début du mois de mai, en-dehors des zones endémiques en Afrique, a indiqué vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son dernier rapport de situation, notant que les Etats-Unis et neuf pays européens représentaient près de 90% des cas.

« Depuis le 1er janvier 2022, des cas de variole du singe ont été signalés dans les six régions de l’OMS », a fait savoir l’agence sanitaire mondiale de l’ONU, notant qu’au 29 juillet, un total de 19.691 cas confirmés en laboratoire dont cinq décès, ont été enregistrés à l’OMS.

La maladie a été signalée dans 78 pays jusque-là et 70% des cas sont concentrés en Europe, soit 13.800 cas et 30 % dans les Amériques (5.400 cas).

D’une manière générale, le nombre de nouveaux cas signalés chaque semaine dans le monde a augmenté de 60% au cours de la semaine du 18 au 24 juillet, avec 4.407 cas par rapport à la semaine du 11 au 7 juillet (2.744 cas). L’agence sanitaire mondiale estime que le risque global était « modéré ».

Sur le plan régional, l’OMS estime que le risque est élevé dans la Région européenne. Celui-ci semble modéré dans la Région africaine, dans les Amériques, en Méditerranée orientale et en Asie du Sud-Est, tandis que le risque dans la Région du Pacifique occidental est évalué comme « faible-modéré ».

Selon l’agence onusienne, c’est la première fois que des cas et des chaînes de transmission durables sont signalés dans des pays sans lien épidémiologique direct ou immédiat avec des zones endémiques d’Afrique de l’Ouest ou d’Afrique centrale.

Au cours des sept derniers jours, 35 pays ont une augmentation du nombre hebdomadaire de cas. Avec plus de 380 cas en une semaine, la plus forte hausse a été signalée en France. Une dizaine de pays n’ont recensé aucun nouveau cas au cours des 21 derniers jours.

Dans le même temps, sept pays ont répertorié la semaine dernière leur premier cas. Il s’agit de l’île française de la Martinique, le Costa Rica, le Qatar, la Thaïlande, les Bermudes, Andorre et le Japon.

Selon l’OMS, avec 3.738 cas, l’Espagne est en tête des dix pays les plus touchés dans le monde. Suivent les Etats-Unis d’Amérique (3.581), l’Allemagne (2.540), le Royaume-Uni (2.432), la France (1.837), les Pays-Bas (818), le Canada (744), le Brésil (696), le Portugal (588) et l’Italie (426). Ensemble, ces dix pays représentent près de 90% des cas signalés dans le monde.

Depuis 1970, des cas humains de variole du singe ont été signalés dans 9 pays d’Afrique subsaharienne : Cameroun, République centrafricaine, Congo, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Gabon, Liberia, Nigeria et Sierra Leone. En 2022, au 27 juillet 2022, 328 cas confirmés ont été comptabilisés dans ces pays avec cinq décès.

Le virus de la variole du singe se transmet à l’être humain par un contact étroit avec une personne ou un animal infecté, ou avec des matériaux contaminés par le virus. La maladie se manifeste généralement par de la fièvre, des éruptions cutanées et un gonflement des ganglions lymphatiques et peut entraîner toute une série de complications médicales.


A lire également