Une commission chargée du suivi de l’innovation et des incubateurs universitaires

Une commission chargée du suivi de l'innovation et des incubateurs universitaires

ALGER – Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, a signé un arrêté portant création d’une commission nationale de coordination et de suivi de l’innovation et des incubateurs universitaires, a indiqué mercredi un communiqué du ministère.

Cette commission, placée sous la supervision et la tutelle directe du ministre de l’Enseignement supérieur, vise à « tirer parti des diplômés de la formation et de la recherche universitaires au service du développement socio-économique et de créer une génération d’entrepreneurs universitaires innovants pouvant recruter les diplômés des établissements d’enseignement supérieur et contribuer à la réduction du chômage », a précisé le communiqué.

Cette commission de coordination, chargée de suivre et d’accompagner les incubateurs et les centres d’appui à la technologie et à l’innovation, a pour mission d’élaborer une politique sectorielle de promotion et de développement de l’innovation et de la transformation technologique, d’établir une passerelle entre l’Université et l’entreprise et de relier les interfaces pédagogiques et de recherche des établissements d’enseignement supérieur à l’environnement économique.

Elle soumet au ministre des rapports détaillés sur les incubateurs et veille, en coordination avec les établissements universitaires et de recherche, à créer les conditions et l’environnement permettant aux étudiants universitaires de concrétiser leurs projets innovants.

Des démarches entrant dans le cadre de la concrétisation des objectifs de l’Etat visant à mettre à la disposition des jeunes universitaires porteurs de projets tous les moyens pour concrétiser leurs projets, et soutenir la dynamique de création des incubateurs au sein des établissements universitaires.

La commission sera en outre chargée de la mise en place des cadres réglementaires et techniques régissant les rapports du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique avec le ministère de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, plus particulièrement ceux inhérents aux projets innovants des étudiants universitaires labellisés.

Elle aura également à « établir des liens entre les mécanismes publics de soutien, à l’instar du Fonds national pour le financement des startups (Algerian Startup Fund) et l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (Anade), afin de gérer et de faciliter le financement des projets innovants portés par les étudiants universitaires ».

Créée en vertu de l’arrêté 1244 du 25 septembre 2022, la commission est composée d' »un représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des départements ministériels concernés, d’agences et d’organismes du monde économique et industriel, de représentants des agences et instances en lien avec l’innovation, le développement et la transformation technologiques, du directeur général de la Recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ainsi que d’experts universitaires ».


A lire également