Tlemcen célèbrera le 10ème anniversaire du classement de la Chedda au patrimoine mondial

TLEMCEN – La célébration du 10ème anniversaire du classement de la « Chedda » tlemcenienne (costume nuptial) dans la liste du patrimoine matériel et immatériel de l’Unesco, prévue entre le 5 et le 11 décembre en cours, donnera lieu à diverses activités mettant en valeur ce patrimoine devenu mondial, a-t-on appris de la directrice du Centre national d’interprétation du costume traditionnel algérien, Ameri Rachida.

La célébration de cet évènement sera marquée par une semaine d’activités destinée à mettre en exergue cette tenue traditionnelle qui reflète une partie de l’identité culturelle nationale, a indiqué la directrice du centre national d’interprétation du costume traditionnel algérien.

Dans ce cadre, un défilé de mode de la Chedda sera organisé au Palais royal d’El Mechouar, parallèlement à un autre défilé consacré aux diverses tenues traditionnelles algériennes prévu également à cette occasion.

Une rencontre scientifique consacrée à cette tenue est également programmée sous le thème de « la Chedda tlemcenienne entre l’originalité et la continuité », avec la participation de chercheurs du Centre national de recherches en préhistoire, anthropologie et en histoire (CNRPAH) et l’association locale « El Assala », en plus de la présentation, le 11 décembre, d’un ouvrage sur cette tenue nuptiale et le mariage tlémcenien, élaboré par le Centre national du costume traditionnel algérien basé à Tlemcen.

Le Centre national d’interprétation du costume traditionnel algérien, créé en 2011, s’attèle à effectuer des recherches, expliquer et décoder les symboliques que comporte l’habit traditionnel algérien de manière générale et, particulièrement, le caftan ou la Chedda.

Classé le 5 décembre 2012 par l’Unesco au patrimoine matériel et immatériel mondial, le costume nuptial est un caftan traditionnel en velours brodé en fils d’or, orné de perles de culture, de colliers, de la « meskia » et de « graffache ». Des khorsa (boucles d’oreille qui tombent sur les tempes) et d’énormes boucles d’oreille sont suspendues à une calotte conique brodée de fils d’or et déposée sur la tête.

Le centre de Tlemcen propose des expositions permanentes d’habits algériens traditionnel, dont divers modèles aussi bien classiques que modernes qui s’adaptent aux exigences actuelles, a-t-on expliqué.

 


A lire également