Sommet: l’Algérie soucieuse de faire aboutir les dossiers consensuels

ALGER- Le directeur général de la communication, de l’information et de la documentation au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, l’ambassadeur Abdelhamid Abdaoui, a affirmé que la tenue du Sommet arabe en Algérie traduisait la volonté du pays hôte à faire prévaloir l’intérêt arabe et faire aboutir les dossiers consensuels qui réalisent les intérêts économique, politique et social des différents pays arabes.

« Les projets soumis jusqu’à l’heure sont un succès en soi et une confirmation de la volonté algérienne à faire prévaloir l’intérêt arabe, sur la base du consensus et de l’unité des rangs », a déclaré à l’APS l’ambassadeur M. Abdaoui, en marge du 31e Sommet de la Ligue Arabe dont les travaux débuteront mardi.

Les dirigeants arabes poursuivront, au niveau du Sommet, cet effort concernant la réforme de la ligue arabe et le dossier prioritaire de la question palestinienne, a indiqué M. Abdaoui, affirmant que l’objectif suprême du Sommet était de consacrer la réussite de l’unification des rangs palestiniens et d’aplanir les différends internes.

Ce succès est dores et déjà assuré grâce à l’initiative du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, traduite par la « Déclaration d’Alger » sur la réconciliation palestinienne en date du 13 octobre dernier, signée par 14 factions palestiniennes, marquant le début de l’unification arabe, a fait observer le diplomate.

Pour l’ambassadeur, la conjoncture internationale exceptionnelle impose à tous les pays arabe la mise en place d’une stratégie arabe commune pour relever les différents défis inhérents à l’alimentation, l’énergie, le climat, les ressources hydriques, la jeunesse, et le développement des infrastructures, d’autant, a-t-il noté, que l’action arabe commune s’oriente actuellement vers davantage de rationalité en matière de traitement des questions économiques et d’efficacité dans la mise en œuvre.

M. Abdaoui a évoqué, par ailleurs, plusieurs propositions soumises lors des travaux préparatoires au Sommet, notamment celles portant sur la sécurité alimentaire dans sa conception globale qui renferme la sécurité hydrique, les investissements et les nouvelles techniques utilisées dans l’agriculture et l’industrie, des questions, a-t-il fait savoir, qui ont dominé les débats et permis la cristallisation d’une vision unifiée sur la mise en place d’une stratégie sur les défis futurs.

La politique et l’économie étant deux faces d’une même pièce dans le monde arabe, les thèmes se rapportant au développement économique et aux atouts complémentaires dont jouissent les Etats arabes, ont eux aussi été largement évoqués lors des réunions, a affirmé M. Abdaoui, faisant état d’un travail en cours pour la mise en place de mécanismes permettant de rationaliser davantage les procédures dans les années à venir. L’objectif étant de parvenir à former une union économique solide entre les Etats arabes qui puisse servir les intérêts collectifs du groupe et l’ériger en puissance régionale.

Relevant l’importance des investissements arabes dans la région pour remédier aux insuffisances dans le domaine de l’autosuffisance alimentaire, il fait état d’un « consensus autour de plusieurs questions intéressant les peuples arabes qui augure d’un Sommet réussi ».

 


A lire également