Sommet arabe: les pays arabes ont besoin d’une action collective renforcée face aux crises

Sommet arabe: les pays arabes ont besoin d'une action collective renforcée face aux crises

ALGER – Le président de la République arabe d’Egypte, M. Abdel-Fattah Al-Sissi a affirmé, mercredi à Alger, que les pays arabes avaient besoin « d’une action arabe collective renforcée » pour gérer les nouvelles crises qu’ils traversent, appelant à l’adoption d’une approche conjointe et globale visant le renforcement des capacités collectives pour faire face aux différentes crises.

« Nous avons encore besoin de renforcer l’action arabe collective, notamment dans la gestion des nouvelles crises qui viennent s’ajouter à la cause palestinienne, à l’image de la Libye, de la Syrie, du Yémen, de l’Iraq et du Soudan, pour que la sécurité et la paix des peuples frères dans ces pays ne soient plus menacées par la récurrence de ces crises qui nous affectent tous », a indiqué M. Al-Sissi dans son allocution prononcée lors des travaux du 31e Sommet arabe lors d’une séance plénière présidée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Le président égyptien a également souligné l’importance d’une « approche conjointe et globale » pour renforcer les capacités collectives des pays arabes afin de faire face aux différentes crises, en se basant sur la consécration du principe de « la nation arabe unificatrice d’une part et l’Etat-Nation et l’appui de ses institutions constitutionnelles d’autre part, à même de participer à la préservation de la paix sociale et au renforcement des fondements de la bonne gouvernance, de la citoyenneté, des droits de l’homme et du rejet du sectarisme et de l’intolérance ».

Par ailleurs, il a plaidé pour la complémentarité des capacités entre les pays arabes dans leur diversité pour établir un système solide capable de faire face aux défis communs et aux nouvelles crises internationales, dont les crises énergétique et alimentaire.

« Cela nous prémunira de la polarisation internationale, qui va crescendo », a-t-il ajouté.

A cette occasion, le président égyptien s’est dit confiant quant au renforcement des mécanismes d’action arabe commune  et à leur « forte impulsion » sous la présidence du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, de la 31e session du sommet arabe, soulignant que son pays ne ménagerait aucun effort pour soutenir la Ligue arabe dans l’intérêt des peuples arabes « frères ».

Abordant la question palestinienne, il a évoqué la capacité des pays arabes à « travailler collectivement pour régler la question et permettre aux Palestiniens de recouvrer leurs droits », affirmant que cette question « a toujours été le véritable baromètre de notre cohésion ».

Le président Al Sissi s’est dit ravi d’acceullir les dirigeants arabes en Egypte, les 7 et 8 novembre à Charm el-Cheikh, pour mettre en œuvre les engagements climatiques afin de transformer ce défi en une véritable opportunité de développement et de transition vers des modèles économiques plus durables pour tous.


A lire également

Lire également