Signature de la Déclaration d’Alger par les factions palestiniennes: le rôle d’Alger salué à l’international

Signature de la Déclaration d'Alger par les factions palestiniennes: le rôle d'Alger salué à l'international

ALGER- La signature de la Déclaration d’Alger par les factions palestiniennes à l’issue des travaux de la conférence d’unification des rangs palestiniens, a été favorablement accueillie par plusieurs pays dans le monde qui ont salué le rôle et l’initiative de l’Algérie dans cette réalisation.

Ainsi, le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, s’est félicité samedi de la signature de « la Déclaration d’Alger » qui se veut « une importante avancée vers la réconciliation palestinienne voulue par tous les Arabes », saluant le rôle de l’Algérie dans cette réalisation.

Le Parlement arabe, de son côté, a affirmé que  » la Déclaration d’Alger » représente « un pas positif et important sur la bonne voie vers le recouvrement de l’unité palestinienne », louant les efforts de l’Algérie qui a parrainé le dossier de la réconciliation nationale palestinienne.

Pour le Parlement arabe, la Déclaration d’Alger « intervient en réponse aux efforts de l’Algérie qui a réussi à rapprocher les points de vue et à mettre fin à la discorde entre les frères palestiniens ».

Saluant la signature de ce document historique, le Sultanat d’Oman, à travers un communiqué du ministère des Affaires étrangères, a réitéré son soutien à toute démarche visant à réaliser l’unité du peuple palestinien, de manière à concrétiser ses aspirations et ses droits légitimes, se félicitant « des efforts remarquables consentis par la République algérienne, pays frère, qui a parrainé et accueilli les discussions ».

La diplomatie qatarie a estimé que la signature de l’accord était un pas « positif sur la voie de l’unité nationale et de la consolidation du projet national d’établissement d’un Etat palestinien indépendant sur les frontières de 1967, avec Al Qods-Est pour capitale ».

Elle a exprimé, par ailleurs,  son souhait de voir maintenu « l’esprit d’unité et de partenariat entre les frères Palestiniens », faisant part de sa profonde gratitude à « la République algérienne, pays frère, pour son rôle dans le parrainage des pourparlers » inter-palestiniens.

A Tripoli, Nouakchott, et Tunis la Déclaration d’Alger a été qualifiée d’étape « positive sur la voie de l’unité nationale et l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec Al-Qods comme capitale », saluant les efforts inlassables déployés par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en vue de réunifier les rangs palestiniens et concrétiser ce succès historique et aplanir toutes les difficultés qui se dressent sur la voie de l’unité palestinienne ».

A l’instar des pays arabes, la Russie a salué le rôle de l’Algérie dans la conclusion de cet accord qui ouvre la voie à la restauration de l’unité palestinienne autour de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), seul représentant légitime du peuple palestinien dans les territoires palestiniens (occupés) et dans la diaspora », soulignant que Moscou « s’est toujours et invariablement prononcée en faveur de l’union des rangs palestiniens autour de (…) l’OLP ».

La Chine s’est félicitée de la signature, de la « Déclaration d’Alger », et a salué les efforts déployés par l’Algérie à cet égard, a indiqué la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning.

« La Chine a toujours appuyé le processus de réconciliation intra-palestinienne et est convaincue qu’il contribuera à renforcer l’unité palestinienne et à promouvoir les pourparlers de paix », entre l’Etat de Palestine et l’entité sioniste.

Pour le Bureau de l’Union européenne (UE) en Cisjordanie occupée et dans la bande de Ghaza, la signature par les factions palestiniennes de la « Déclaration d’Alger », constitue une « nouvelle encourageante sur l’issue des pourparlers intra-palestiniens en Algérie, appelant à intensifier leurs efforts en vue d’une véritable unité politique palestinienne et convenir d’un calendrier pour des élections nationales démocratiques, essentielles pour assurer la légitimité démocratique des représentants et des institutions politiques palestiniens ».

Ankara a, par ailleurs, félicité  l’Algérie « pour ses contributions permanentes au processus de réconciliation entre les Palestiniens que la Turquie a toujours soutenus », a ajouté le communiqué, tout en espérant la mise en œuvre des points inscrits dans la « Déclaration d’Alger », notamment l’organisation des élections.

Les factions palestiniennes ont signé, jeudi à Alger, la « Déclaration d’Alger » qui a sanctionné les travaux de la Conférence d’unification des rangs palestiniens tenue du 11 au 13 octobre courant.

La « Déclaration d’Alger », issue de la Conférence d’unification des rangs palestiniens, intervient en consécration de l’initiative du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et après consultation et coordination avec le président palestinien et président du Comité exécutif de l’Organisation de libération de Palestine (OLP), M. Mahmoud Abbas lors de sa visite à Alger du 5 au 7 décembre 2021.


A lire également