Santé: lancement d’un Plan national stratégique contre la rage 2023-2027

Santé: lancement d'un Plan national stratégique contre la rage 2023-2027

ALGER- Le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, a annoncé mercredi à Alger le lancement d’un Plan national stratégique de lutte contre la rage 2023-2027 en vue d’éradiquer cette maladie mortelle d’ici 2030.

Présidant une journée d’étude, organisée à l’occasion de la Journée mondiale contre la rage (28 septembre), en présence de représentants des secteurs concernés et d’organisations internationales, le ministre a précisé que « l’Algérie, qui avait organisé un atelier sur la rage en octobre 2019, a lancé, en coopération avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Alliance mondiale pour le contrôle de la rage, un Plan national stratégique de lutte contre la rage 2023-2027 en vue d’éradiquer cette maladie d’ici 2030 ».

« La rage: une seule santé, zéro décès » est le thème retenu cette année par l’OMS pour la Journée mondiale contre la rage, placée en Algérie sous le slogan « Ensemble pour éradiquer la rage d’ici 2030 ».

La rage qui touche les animaux et peut se transmettre à l’homme représente un « véritable problème de santé publique », a affirmé le ministre.

Les récentes statistiques du ministère de la Santé font état d’environ 120.000 cas de morsures d’animaux, notamment de chiens.

Tous les ans, l’Algérie enregistre 15 décès par rage, dont plus de 40% d’enfants de moins de 14 ans.

« L’Algérie ne cesse, depuis plusieurs décennies, de mobiliser ses efforts en vue de lutter contre la propagation du virus de la rage qui peut être évitée grâce à la vaccination, mais dès l’apparition des symptômes cliniques, elle est souvent mortelle », selon le ministre.

Dans ce cadre, plusieurs réalisations ont été accomplies, dont la création d’une commission mutli-sectorielle de prévention et de lutte contre les maladies d’origine animale, ainsi que la consolidation des capacités des intervenants concernant la prévention, la prise en charge et la sensibilisation de la population, ajoute le même responsable.

Evoquant la situation épidémiologique mondiale, M.Saihi a indiqué que la rage se propage dans plus de 150 Etats, causant le décès de près de 60.000 personnes annuellement, dont la majorité en Asie et en Afrique, soulignant que plus de 95% des cas de morsures enregistrées chez les êtres humains touchent les enfants.

Le Premier responsable du secteur a affirmé qu’en dépit du progrès réalisé sur le plan mondial, il n’en demeure pas moins qu’un nombre de défis « reste à relever », avec à leur tête, l’accélération du plan stratégique mondial pour éliminer la rage d’ici à 2030, relatif à « la réalisation de la cible 3 de l’objectif 3 de développement durable (ODD), à savoir mettre fin à des épidémies comme le Sida, la tuberculose, le paludisme et les maladies tropicales négligées ».

 


A lire également