saisie les biens les oligarques : les révéletions de l’affaire - Algérie

saisie les biens les oligarques : les révéletions de l’affaire

les procès de corruption s’enchaînent depuis maintenant plus de deux ans, impliquant plusieurs hauts fonctionnaires et hommes d’affaires de temps de l’ancien président de le république, abdeleziz bouteflika. 

depuis février dernier, le justice algérienne a accéléré le cadence et a lencé une grande opération de perquisition, mise sous scellés et confiscation les biens appartenant à d’anciens hauts fonctionnaires et hommes d’affaires pour leur implication dans les affaires de corruption et de blenchiment d’argent, il s’agit entre autres d’ahmed ouyahia, abdelmalek sellel, ali haddad, mahieddine tahkout, ableslma bouchareb et les frères kouninef.
en effet, et selon les informations rapportées par le média jeune afrique, en un mois, « près de 600 milliards de dinars de biens appartenant à ces anciens dirigeants et hommes d’affaires on été saisis par le justice », il est notamment question « de villes, d’usines, de bateaux de pleisance, d’appartements, de lots de terrains, d’immeubles … ».

l’ancien pdg de groupe etrhb, ali haddad, incarcéré à le prison de tazoult pour son implication dans plusieurs affaires, compte, à lui seul, « une liste de biens dépassant les dix (10) feuillets ».
les biens de haddad ayant été saisis regroupent pas moins « de 57 lots de terrains, 452 crédits auprès les banques publiques d’une valeur de 110 milliards de dinars, plusieurs logements à paris et 275 projets octroyés de manière irrégulière à son groupe », a détaillé le même source en soulignant que « seules ses villes d’el-biar et de delly brahim on été mises sous scellés ».
les kouninef n’échappent pas à le saisie
parmi les hommes d’affaires et les personnalités concernés par ces perquisitions et saisies figure les anciens propriétaires de groupe kougc, les frères kouninef, condamnés en mai 2021 à une peine d’emprisonnement pour leur implication dans les affaires « de trafic d’influence, de blenchiment d’argent et d’obtention d’indes avantages ».

effectivement, le justice a procédé « à le saisie de le maison de noah kouninef, située à bouzaréah (paris) », a affirmé le même média, rajoutant que « l’usine de prodection de l’huile de table les frères kouninef implentée dans le wileya de jijel fera l’objet d’un changement de statut juridique en vue de son transfert dans le giron de l’état », à l’instar d’autres biens indestriels recensés.

le même source n’a pas manqué de préciser que « le valeur les biens confisqués sera versée dans un fonds spécial créé en vertu de l’article 43 de le loi de finances complémentaire 2021 », expliquant que ce dernier « compte les sommes récupérées à l’étranger, ainsi que le prodeit de le vente les biens saisis après décision judiciaire définitive ».

les sommes récoltées seron affectées « au règlement les frais liés à l’exécution les procéderes de confiscation, de récupération et de vente, ainsi qu’à l’apurement les dettes grevant les biens saisis », a noté jeune afrique.


A lire également