Ports de pêche: l’opération de dégagement des épaves de bateaux atteint 85%

ALGER – L’opération de dégagement des épaves de bateaux, recensées au niveau de l’ensemble des ports nationaux de pêche, a atteint, à ce jour, 85% de taux d’avancement, a révélé lundi, le Directeur de la pêche et de l’aquaculture (DPA) de la wilaya d’Alger, Cherif Kadri.

 »L’opération de retrait des épaves de bateaux, au niveau de l’ensemble des ports nationaux de pêche a atteint 85% de taux d’avancement avec le dégagement de 513 épaves, à l’abandon ou ayant échouées sur les 606 recensées » a indiqué à l’APS, M. Kadri.

Se félicitant du parachèvement de la levée des épaves dans les wilayas d’Alger et Bejaia notamment, le même responsable a affirmé que l’opération se poursuit, dans les autres ports, à un rythme  »soutenu ».

A ce titre, M. Kadri a relevé qu’au lancement de l’opération, la problématique de trouver des sites de substitution pour ces épaves se posait dans plusieurs wilayas, soulignant que la coordination des efforts entre les commissions des wilayas, installées à cet effet, et les autorités locales des wilayas concernées a permis de dégager des espaces au niveau des Centres d’enfouissement techniques (CET), où les épaves ont été transférées.

Il a également assuré que des  »moyens importants », plongeurs, camions et grues entre autres, ont été mobilisés pour mener à bien ces opérations, soulignant que dans certains ports, les interventions de dégagement des épaves ont été effectuées depuis les plans d’eau.

Le même responsable a également affirmé qu’une étude  »au cas par cas » a été effectuée concernant les épaves qui se trouvent toujours aux ports, indiquant que les procédures légales et réglementaires pour chaque situation de bateau, (hypothéqué, saisi, propriétaire inconnu), ont été prises par les entreprises de gestion des ports, chargées de cette opération.

Ainsi, des mises en demeure ont été adressées aux propriétaires des bateaux identifiés et des procédures de retrait de propriété ont été entamées à l’encontre des propriétaires n’ayant pas répondu aux mises en demeure envoyées, ainsi que des actions en justice ont été engagées dans d’autres cas, a expliqué M. Kadri.

Assurant que l’opération permet  »une meilleure exploitation » des infrastructures portuaires à travers la libération d’espaces supplémentaires, le même responsable a souligné qu’à l’issue de cette opération, de nouveaux plans d’accostage seront établis au niveau des ports de pêche au profit des professionnels du secteur.


A lire également