Ouverture du 7e symposium de l’Association algérienne de l’industrie du gaz

Ouverture du 7e symposium de l'Association algérienne de l'industrie du gaz

ORAN – Les travaux du 7e symposium de l’Association algérienne de l’industrie du gaz (AIG) se sont ouverts mardi à Oran sous le thème « Rôle et place du gaz naturel dans la transition énergétique ».

La cérémonie d’ouverture des travaux de ce symposium s’est déroulée en présence du Président directeur général (Pdg) de Sonatrach et président de l’AIG, Toufik Hakkar, Pdg du groupe Sonelgaz, Morad Adjal, du secrétaire général (SG) du ministère de l’Environnement, Bouziane Mehmeh, du SG du ministère de l’Energie et des Mines, Abdelkrim Aouissi, du SG du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) et de cadres dirigeants de Sonatrach et de ses filiales.

Avec plus de 700 participants, ce symposium réunit des institutionnels, des acteurs de l’industrie et des universitaires, afin d’échanger sur le thème relatif au rôle et à la place du gaz naturel dans la transition énergétique, indiquent les organisateurs.   

Le programme de ce symposium aborde plusieurs axes thématiques subséquents, relevant à la fois de l’amont et l’aval gaziers et du commerce international du gaz, mais aussi du transport, de la distribution et des multiples usages du gaz naturel, a-t-on indiqué dans le guide de présentation de cet événement.     Le programme s’articule autour de quatre sessions plénières autour d’axes stratégiques, huit sessions techniques orales et trois sessions posters, qui verront la participation de plus de 40 communicants oraux, 30 communicants posters, ainsi que des notes de synthèses des commissions permanentes de l’AIG, composées d’experts nationaux et de jeunes talents qui activent dans cadre du programme de travail de l’AIG au titre du triennat 2021-2023, a-t-on souligné.

Plusieurs thématiques seront abordées par les communications de ce symposium, comme « la rationalisation et l’optimisation de l’utilisation du gaz naturel », « Sécurité/transition énergétique et développement durable », « gestion et développement des réserves », « Energie renouvelable, hydrogène et bioénergie »,  « Marchés gaziers », « Sécurité énergétique et préservation de l’environnement », etc.

Cette édition est marquée par la forte participation de la communauté universitaire à travers une douzaine d’universités, ce qui permet à l’AIG de se positionner en véritable trait d’union entre le monde de l’industrie et le monde universitaire.

Une exposition technique se tiendra, par ailleurs, en parallèle aux assises du symposium, a-t-on encore fait savoir de même source, précisant que 26 exposants prendront part à cette exposition qui constitue une bonne opportunité pour effectuer des rencontres, développer des échanges et promouvoir de bonnes pratiques de l’industrie gazière.

L’AIG est une association citoyenne nationale à caractère scientifique et technique, à but non lucratif, fondée le 19 septembre 1993 par Sonatrach et Sonelgaz pour constituer un espace de rencontre de l’ensemble des acteurs directs et indirects de l’industrie du gaz en Algérie.

Elle inscrit son action pour la recherche de performances dans l’industrie du gaz et la promotion de pratiques respectueuses de l’environnement et du climat, de la sécurité et de la fiabilité.

L’AIG se fixe pour objectifs d’être un espace de réflexion et de convergence des compétences au service de l’industrie du gaz en Algérie, en plus de participer aux travaux et manifestations de l’Union internationale du gaz (UIG) et dans les espaces internationaux spécialisés.

A lire également