Oran: mois en hommage au comédien Sirat Boumediène

ORAN – Le public oranais assiste avec passion à des représentations théâtrales, dans le cadre d’un mois en hommage au regretté comédien Sirat Boumediene, organisé par l’association culturelle « El Amel » sous le slogan « Sirat Boumediene de retour ce mois-ci ».

Dans le cadre de cette manifestation, lancée en fin juillet, la même association a programmé chaque samedi des représentations théâtrales dans son « théâtre de poche », en l’honneur du grand artiste Sirat Boumediene, décédé le 20 août 1995 et en reconnaissance pour ses œuvres immortelles dans le monde du 4e art, de la télévision et du cinéma, a-t-on appris du président d’association, Mihoubi Mohamed.

Les représentations en genre Stand Up sont présentés par de jeunes talents du quatrième art diplômés de l’école de formation de l’association, à l’instar de Adam Kessouri qui a présenté à deux reprises son œuvre « Nous » et la pièce « Stop », mise en scène par Mohamed Benseghir alors que le dramaturge Mohamed Mihoubi a présenté son œuvre « Coulisses ».

Cette activité honorifique, qui se poursuit jusqu’au 20 août en cours, connaît une affluence remarquable d’amateurs du quatrième art et des œuvres de feu Sirat Boumediene, « qui demeure encore dans les cœurs », selon le dramaturge Mihoubi, qui a indiqué, par ailleurs, que « cette manifestation constitue une occasion pour découvrir de nouveaux talents qui apporteront un regain d’activité au mouvement théâtral à Oran, sur les pas des géants du théâtre algérien ».

Les organisateurs ont également programmé d’autres activités les 18, 19 et 20 août, dont une lecture dramatique d’une nouvelle pièce produite par l’association « El Amel », qui sera montée sur scène en décembre prochain, en plus d’une projection vidéo d’une série télévisée du regretté Sirat « Chaib El Khedim ».

La 26e promotion, composée de 10 jeunes en majorité des universitaires, portera le nom de Sirat Boumediene et présentera, à l’occasion de leur sortie, des performances théâtrales individuelles consistant en une narration (lecture dramatique) traitant de problèmes sociaux, en hommage à cet artiste exceptionnel qui a tant donné au théâtre au niveau national.

Sirat Boumediene, né en 1945 à Oran et mort le 20 août 1995 à Mostaganem, est un des figures marquantes du théâtre, qui a campé des rôles dans des œuvres du dramaturge Abderrahmane Ould Kaki, à l’instar de la pièce « El Guerrab wa Salihine ».

Sirat s’est distingué par sa capacité à incarner plusieurs personnages à la fois, que ce soit sur scène ou devant la caméra et excellait dans les techniques d’expression corporelle qui ne laissent pas le public indifférent.

Il a participé à de nombreuses pièces de théâtre, dont « El Balaaout » de feu Boualem Hadjouti, « El Alag », « El Khobza » , « Hammam Rabi » et « El Adjwad » du défunt dramaturge Abdelkader Alloula.

Après avoir intégré le théâtre « El Kalaa » à Alger, il a pris part à deux œuvres « Mille hommages aux sans-abri » et « Le dernier des détenus ».

Le défunt Sirat, connu pour son humour, a également joué des rôles dans de nombreuses œuvres télévisées, dont « Ayech Belhef » et « Chaib El Khedim », qui traitaient de questions sociales dans un style comique, ainsi que dans des œuvres cinématographiques, notamment « Er-ramad », « Hassan Niya 2 » et « Le Portrait ».

Le regretté artiste a décroché plusieurs distinctions et récompenses dans des festivals nationaux et arabes.


A lire également