Mascara : la première allégeance à l’Emir Abdelkader, une étape importante dans la fondation de l’Etat algérien moderne

Mascara : la première allégeance à l’Emir Abdelkader, une étape importante dans la fondation de l’Etat algérien moderne

MASCARA – La première allégeance à l’Emir Abdelkader, le 27 novembre 1832, a été une étape historique importante pour la fondation de l’Etat algérien moderne, ont estimé des professeurs spécialisés dans l’histoire moderne et contemporaine de l’Algérie de l’université « Mustapha Stambouli » de Mascara.

Interrogé par l’APS, le Dr Lahcen Djaker a indiqué, à la veille de la commémoration du 190ème anniversaire de cet événement historique, que le premier serment d’allégeance à l’Emir Abdelkader sous l’arbre Derdara, dans la région de Ghriss (wilaya de Mascara) est « une étape historique importante pour la fondation de l’Etat algérien moderne ».

Il a ajouté que ce serment d’allégeance des tribus « a ouvert la voie à l’émergence des prémices de l’Etat algérien moderne à travers les nombreuses institutions mises en place par l’Emir Abdelkader, dont la création d’une armée, la mise en circulation d’une monnaie et la mise en place d’un système juridique ».

« L’Emir Abdelkader a également consacré le concept de djihad chez les Algériens pour résister à l’occupation française sous sa direction qui a duré 17 ans », a-t-il relevé.

Pour sa part, le Dr Bachir Hamaïdi a souligné que le premier serment d’allégeance au fondateur de l’Etat algérien moderne est « une étape importante dans l’histoire moderne de l’Algérie, étant donné qu’il a contribué à la fondation d’un Etat algérien moderne qui a résisté pendant 17 ans aux forces d’occupation françaises et les a vaincues dans plusieurs étapes, qu’elles soient militaires, politiques ou diplomatiques ».

Le même interlocuteur a estimé que ce serment d’allégeance est « un modèle pour la société algérienne civilisée, par son recours à la pratique démocratique dans le choix d’un chef pour l’Etat et pour le djihad contre l’armée coloniale française ».

Il a souligné que le but de célébrer cet événement historique important est de transmettre à la génération actuelle les réalisations de l’Emir Abdelkader à tous les niveaux, dont la plus importante est la fondation d’un Etat algérien moderne avec comme pilier principal la résistance à l’occupation française.

Le professeur Hamaïdi a appelé les spécialistes et chercheurs dans l’histoire moderne et contemporaine de l’Algérie à approfondir la recherche sur le premier serment d’allégeance à l’Emir Abdelkader comme un événement important, afin d’enrichir le fonds documentaire traitant de l’histoire du fondateur de l’Etat algérien moderne, afin qu’il soit accessible aux chercheurs, notamment aux doctorants.

Le Dr Mokhtar Bounegab a affirmé, de son côté, que cet événement historique a permis au fondateur de l’Etat algérien moderne d’être un leader du combat sacré (djihad) et de l’Etat, car son sens politique et militaire et sa personnalité religieuse lui ont permis d’affronter l’armée d’occupation française dans la période de 1832 à 1848.

Il a souligné que l’Etat de l’Emir Abdelkader avait des institutions fortes et organisées, et établissait des relations avec de nombreux pays étrangers puissants à cette époque, tels que le Royaume de Grande-Bretagne, le Royaume d’Espagne et l’Etat ottoman.

M.Bounegab a indiqué que la commémoration de cet anniversaire historique vient rappeler l’héroïsme du fondateur de l’Etat algérien moderne et mettre en avant ce personnage historique national, qui a fait l’objet d’études scientifiques par des spécialistes de l’intérieur et de l’extérieur du pays, compte tenu de sa dimension mondiale, humaine et civilisationnelle.


A lire également