Makri appelle les partis à se mobiliser pour construire le pays et le prémunir contre ses détracteurs

EL-OUED – Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abdrezzak Makri, a appelé samedi à partir d’El-Oued, les différentes formations politiques à se mobiliser pour construire le pays et le prémunir contre ses détracteurs.

S’exprimant lors d’une rencontre avec les cadres et militants de son parti, Makri a invité les partis politiques à se mobiliser pour édifier le pays et le prémunir contre ses détracteurs, soutenant que « cela n’est possible que par la mise à jour de leur réflexion pour qu’elle soit en phase avec le nouveau paysage politique dans l’objectif de se positionner d’une manière à servir et à protéger la patrie ».

« Les partis sont tenus d’élaborer des plans d’action applicables sur le terrain et d’avoir une vision globale dans la gestion de la chose politique, socio-économique et culturelle pour contribuer, cote-à-cote avec les pouvoirs publics, à la gestion des affaires locales », a ajouté M. Makri, estimant que les partis politiques, regorgeant de compétences nationales, sont des partenaires stratégiques « capables d’apporter un plus ».

Lors de cette rencontre, inscrite au titre de la conférence préparatoire de wilaya pour l’examen de l’ordre du jour du 8ème congrès du MSP, M. Makri a salué les positions de la diplomatie algérienne, sous la conduite du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, notamment en ce qui concerne le soutien et la solidarité avec la cause palestinienne, la signature par les factions palestiniennes d’un accord de réconciliation et le rejet de la normalisation avec l’entité sioniste, avant de se féliciter de l’accueil par l’Algérie du sommet arabe, les 1er et 2 novembre dernier.

M. Makri a, par ailleurs, mis en avant l’importance de mettre en place une stratégie judicieuse pour la création d’entreprises économiques productives à l’effet d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens et de créer des entités locales et les accompagner pour diversifier l’économie nationale.

 

A lire également