Loi sur l’investissement: installation de toutes les structures de soutien et d’accompagnement dans les tout prochains jours

ALGER- Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a affirmé dimanche à Alger, qu’il sera procédé dans les tout prochains jours, à l’installation de toutes les structures prévues dans les textes d’application de la nouvelle loi sur l’investissement, promulgués récemment.

Présidant la clôture de la réunion Gouvernement-walis, M. Benabderrahmane a indiqué que le Gouvernement « a augmenté la cadence d’amélioration du climat des affaires, notamment à travers la promulgation en bloc de la loi sur l’investissement et de ses textes d’application ».

Cette étape concrétise, ajoute le Premier ministre,  » l’engagement de l’Etat quant à la nécessité pour toutes les lois d’être suivies de leurs textes d’application, afin qu’elles ne restent pas lettre mort ».

« Nous procéderons, dans les tout prochains jours, à l’installation de toutes les structures du dispositif d’investissement prévues dans la nouvelle loi, notamment l’Agence algérienne de promotion de l’investissement, ses guichets uniques , à savoir le guichet des grands investissements et des investissements étrangers, ainsi que les guichets uniques décentralisés au niveau des wilayas », a fait savoir M. Benabderrahmane.

« C’est là une nouvelle vision fondée non seulement sur les incitations fiscales, mais englobant un accompagnement des porteurs de projets dans toutes les étapes de réalisation, comme la mise à disposition de l’offre immobilière, la simplification des procédures, ainsi que la levée de tous les obstacles bureaucratiques », a-t-il ajouté.

A cet effet, le Premier ministre a appelé les walis à se mettre au diapason de « cette mutation substantielle » dans le cadre de « l’approche globale adoptée par l’Etat dans l’orientation du foncier industriel vers le véritable investissement productif ».

M.Benabderrahmane a, en outre, relevé les mesures ayant été prises en matière de facilitation de l’entrepreneuriat, notamment en milieux de jeunes, à travers la réformes des dispositifs de créations des micro-entreprises, le micro-crédit, ainsi que la promulgation de loi du statut de l’auto-entrepreneur, dans l’objectif d’éradiquer les activités parallèles et résorber le chômage.


A lire également