Ligue 2 (saison 2022-2023): reprise de la compétition sur fond de crise financière

Ligue 2 (saison 2022-2023): reprise de la compétition sur fond de crise financière

ALGER- Le championnat de la Ligue 2 de football, version 2022-2023, débute vendredi et samedi prochains, avec en toile de fond des difficultés diverses rencontrées par une majorité de clubs souffrant d’une crise financière occasionnée par une accumulation des dettes.

A l’instar de la saison précédente, la compétition se jouera en deux groupes (Centre-Est et Centre-Ouest) composés de 16 clubs chacun.

L’exercice 2022-2023 marque la venue de six nouveaux locataires de la Ligue 2, ayant accédé à cette division: US Souf, ES Sour El Ghozlane, AS Khroub (Centre-Est) et ES Mostaganem, CRB Mecheria et IRB Khemis El Khechna (Centre-Ouest).

La compétition enregistrera également la participation des quatre clubs ayant rétrogradé de la Ligue 1 vers la Ligue 2: NA Hussein Dey, O Médéa, WA Tlemcen, RC Relizane, placés tous les quatre dans le  groupe Centre-Ouest.

Outre le retard enregistré dans le lancement de la préparation des équipes, à cause des difficultés financières selon les responsables de plusieurs formations, les clubs n’ont pu effectuer les recrutements adéquats ou affiner leur programme de préparation. A cela s’ajoutent, les entraves dans la gestion, nées des malentendus récurrents entre dirigeants du club et des personnes de l’entourage de ce club.

A titre d’exemple, l’équipe du RC Kouba qui a raté, dans les toutes dernières journées, l’accession la saison passée, n’a pas effectué sa préparation dans les temps, ni les recrutements adéquats souhaités, en raison de la situation interne du club  qui n’a élu son nouveau président que la semaine dernière.

Par ailleurs, plusieurs autres équipes n’ont pu qualifier leurs nouveaux joueurs auprès de la Ligue, en raison du problème de l’accumulation de leurs dettes au niveau de la commission des litiges, à l’instar de l’ASM Oran qui n’a pas encore obtenu les licences de 12 nouvelles recrues, selon les responsables du club. La direction de cette formation oranaise doit régler 35 millions DA de dettes occasionnées par les plaintes introduites par d’anciens joueurs à la commission des litiges.

La même situation caractérise le Widad de Tlemcen, qui doit payer, au niveau de la commission des litiges, au moins 30% de ses dettes évaluées à 100 millions DA, pour pouvoir qualifier ses sept nouveaux joueurs.

Le problème de la non conformité des infrastructures aux normes requises se pose, en outre, pour certains clubs, qui se voient obligés d’évoluer hors de leurs bases, à l’image du stade Mohamed-Belkebir de Khemis Miliana qui devrait abriter le match SKAF – CRB Mecheria à huis clos, car il ne remplit pas les conditions réglementaires (capacité d’accueil) exigées pour accueillir des rencontres en présence du public, selon la Ligue nationale du football amateur (LNFA).

 

 

La JSBM et le CRT, favoris en puissance

 

D’autres enceintes sportives n’ont pas été homologuées pour abriter les rencontres du championnat, à l’image du stade de Mohamed-Benhaddad de Kouba, ce qui va pousser le RCK à recevoir ses adversaires provisoirement au stade du 20-août 1955 d’El-Anasser.

Le nouveau promu l’E Sour-Ghozlane se trouve dans la même situation, puisqu’il sera contraint de recevoir en dehors de ses bases, et plus exactement au stade Ismaïl-Mekhlouf à l’Arbaâ.

En parallèle à cette situation, certains clubs ambitionnent à jouer les premiers rôles et arracher les deux billets d’accession parmi l’élite. Dans le groupe Centre-Est, la JS Bordj Menael est plus que jamais décidée à se ressaisir après avoir raté l’accession de peu la saison dernière, au profit de l’USM Khenchela.

Les « Coquelicots » ont effectué une bonne préparation, non sans se renforcer en engageant des joueurs d’expérience, à l’image de l’ancien gardien international et enfant de la ville Faouzi Chaouchi.

Le NRB Teleghma, troisième au classement final du précédent exercice, n’est pas en reste puisqu’il aspire également à jouer son va-tout, au même titre que l’USM El-Harrach.

Dans le groupe Centre-Ouest, le CR Témouchent se présente comme le favori en puissance pour s’approprier l’unique billet menant vers la Ligue 1 professionnelle, au vu notamment de son parcours lors des deux dernièressaisons.

L’entraîneur du CRT Djamel Benchadli, arrivé durant l’intersaison, a affirmé que le challenge sportif a fini par le pousser par accepter la proposition des dirigeants.

Le CRT aura fort à faire face au NA Husseïn-Dey, l’Olympique Médéa, considérés comme de sérieux clients pour l’accession, eux qui aspirent à revenir rapidement parmi l’élite.

La journée inaugurale sera marquée par plusieurs affiches, à l’image du choc entre le CR Témouchent et l’ES Ben-Aknoun, et cela dans l’objectif de démarrer la saison du bon pied. La JSBM se rendra, quant à elle, à l’Est du pays pour défier la JSM Skikda.

Pour rappel, le coup d’envoi de la saison 2022-2023 devait être donné le week-end dernier, avant d’être décalé d’une semaine, sur décision du Bureau exécutif de la Ligue.

 

Ligue 2: la saison 2022-2023 en quelques points

 

Quelques faits marquants de la Ligue 2 amateur de football, à 48 heures du coup d’envoi de la saison 2022-2023, en présence de 32 clubs répartis sur deux groupes géographiques de 16 clubs: Centre-est et Centre-ouest :

 

– A la fin de saison, les champions des deux (02) groupes de la Ligue 2 (LNFA) décrochent le billet de l’accession en Ligue 1 gérée par la LFP. Ils seront remplacés lors de la nouvelle saison par les deux derniers de la Ligue 1

 

– Les équipes championnes percevront chacune la somme de 5 millions de dinars de la part de la Ligue Nationale du Football Amateur (LNFA)

 

– Les équipes classés aux 14e,15e et 16e positions des deux (02) groupes de la LNFA rétrogradent en Division Inter-régions(LIRF) et les champions des six (06) groupes de cette division prennent leur place

 

– Pour la nouvelle saison, la Ligue 2 accueillera 4 nouveaux pensionnaires de Ligue 1 qui sont le WA Tlemcen, le NA Hussein Dey, le RC Relizane et l’O.Médéa et 6 issus  de la LIRF qui sont le SC Mecheria, l’ES Mostaganem, l’E Sour El-Ghozlane, l’US Souf, l’IB Khemis El-Khechna et l’AS Khroub

 

– Avec les nouveaux venus, la composante de la Ligue 2 compte un champion arabe en l’occurrence le WA Tlemcen vainqueur de l’édition de 1998 et 7 ex Champions d’Algérie soit autant que la Ligue1 : Il s’agit de Hamra Annaba (1964), NA Husseïn-Dey (1967), RC Kouba (1981), GC Mascara (1984), MO

Constantine (1991), US Chaouia (1993), USM El Harrach (1998). Elle compte aussi 5 vainqueurs de la Coupe d’Algérie : MC Saida (1965), USM El Harrach (1974 et 1987), NA Husseïn-Dey (1977), Hamra Annaba (1972) et WA Tlemcen (2002).

 

 – Le championnat de Ligue 2 regroupe 24 formations qui ont déjà évolué en Ligue 1. En plus des clubs cités, il y a lieu d’ajouter AS Aïn M’lila, JS Bordj Menaeil, USM Annaba, CA Batna, MC El Eulma, JSM Skikda, AS Khroub, ES Sour El Ghozlane , JSM Tiaret, CR Témouchent, ASM Oran, ES Mostaganem, O Médéa, RC Relizane, et WA Boufarik.

 

– Les clubs suivants: NRB Tleghma, IRB Ouargla, IB Khemis El-Khechna, US Souf, SKAF Khemis Miliana, SC Mechria, ES Ben Aknoun et MB Oued Sly n’ont jamais évolué en division une.

 

– La Ligue 2 englobe par ailleurs six clubs qui disposent toujours de leur statut professionnel. Il s’agit de l’AS Ain M’lila, de la JSM Skikda et les quatre clubs qui ont rétrogradé cette saison de la Ligue 1, WA Tlemcen, RC

Relizane, O Médéa et NA Husseïn-Dey .

 

– A la veille de la compétition, cinq clubs : l’ES Ben Aknoun, le MC El Eulma, le SKAF Khémis Miliana, l’IB Khemis El-Kechna et le NRB Telghma sont signalés par la commission d’homologation comme des associations ne disposant pas de stades conformes à la réglementation. Les trois premiers vont disputer leurs matches sans la présence du public et les seconds ont été sommés par la LNFA de trouver une autre domiciliation.

 

– A la veille du démarrage de la saison , la Ligue 2 compte 9 clubs interdits de recrutement, 4 du Centre-ouest : WAT, ASMO, RCR et OM,  et 5 du Centre-est USMAN, CAB, ASK, ASAM et JSMS.

 


A lire également