Le Sommet arabe d’Alger, un succès total

Le Sommet arabe d'Alger, un succès total

ALGER – Le directeur du Centre arabe des études politiques et sociales de Genève, Riadh Sidaoui, a indiqué jeudi que le Sommet arabe d’Alger était « un succès total », soulignant que ce rendez-vous a permis de redonner de la visibilité à la cause palestinienne en mettant l’accent sur son caractère central, après des années de marginalisation.

« La question palestinienne a été évoquée plusieurs fois dans le discours du président algérien Abdelmadjid Tebboune » dans son allocution devant les participants au 31e Sommet arabe, a fait observer M. Sidaoui dans une déclaration à l’APS, relevant que l’Algérie est le « moteur » de la Ligue arabe en ce qui concerne le soutien affiché à la Palestine.

L’expert tunisien a notamment salué l’appel lancé par le président de la République en faveur de l’octroi à l’Etat de Palestine de la qualité de membre à part entière aux Nations unies.

« Ce qu’on peut retenir du discours du président Abdelmadjid Tebboune et qui a été repris dans le déclaration d’Alger sanctionnant les travaux du Sommet arabe, c’est le soutien de la candidature de la Palestine auprès des Nations unies afin de devenir un membre à part entière », a-t-il souligné.

Toujours en ce qui concerne la Palestine, le directeur du Centre arabe des études politiques et sociales n’a pas manqué de rappeler le rôle joué par l’Algérie dans l’unification des factions palestiniennes, à travers la signature de « la Déclaration d’Alger », le 13 octobre dernier, qualifiant cet accord historique de « miracle palestinien » sur le sol algérien.

« Les factions palestiniennes se sont inspirées de la Guerre de libération algérienne parce qu’elle a réussi à aboutir à un résultat révolutionnaire sous la conduite d’une seule organisation qui est le Front de libération nationale (FLN), seul représentant du peuple algérien pendant la révolution », a-t-il indiqué.

Soulignant également que le Sommet d’Alger était « historique » à plus d’un titre, l’expert a indiqué que ce rendez-vous a été « en faveur des pays arabes », en ce sens qu’il a appelé à privilégier les « intérêts » de ces pays loin de toute division. Une volonté, a-t-il dit, ressentie à travers le discours du président Tebboune.

Dans ce cadre, il a salué les résolutions du Sommet d’Alger, notamment celle relative à la solution des crises dans de nombreux pays arabes et les non-ingérences étrangères.

Des résolutions ayant reflété les valeurs de la diplomatie algérienne comme c’est notamment le cas en Libye où elle appelle à trouver « une solution inter-libyenne » pour sortir ce pays de l’ornière et aller vers des élections générales, a expliqué M. Sidaoui, soulignant, à ce titre, que le Sommet d’Alger s’est imprégné « des valeurs du 1er Novembre 1954 ».

D’autre part, M. Sidaoui a affirmé que « l’Algérie a eu l’idée très intelligente d’inviter la société civile arabe » au Forum intergénérationnel pour soutenir l’action arabe commune, tenu en septembre dernier à Oran.

Un forum pendant lequel plusieurs propositions visant à cristalliser une vision unifiée ont été soumises comme « la libre circulation des personnes, la libre circulation des marchandises, l’engagement des Etats arabes à ne pas s’impliquer dans des sanctions contre un autre Etat arabe et la mise à la Une de la question palestinienne », a-t-il déclaré.


A lire également