Le rôle des walis dans la promotion de l’investissement et du développement local souligné

Le rôle des walis dans la promotion de l'investissement et du développement local souligné

ALGER – Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a mis en avant le rôle central des walis dans la promotion de l’investissement et du développement local, les appelant à suivre les projets d’investissement sur le terrain selon une approche participative, en vue de remédier aux dysfonctionnements existants.

Visitant les trois ateliers organisés dans le cadre de la rencontre Gouvernement-walis, tenue samedi et dimanche au Palais des Nations (Alger), M. Benabderrahmane a indiqué que « le wali a trois principaux rôles à jouer, dont le premier consiste en l’accompagnement des investisseurs et la facilitation de toutes les procédures dans le cadre de la nouvelle approche participative qui repose sur l’écoute des élus locaux, des députés et des représentants de la société civile, dans l’objectif de s’enquérir des véritables besoins en matière d’investissement pour la wilaya ».

Le second rôle du wali, ajoute le Premier ministre, consiste en  » la commercialisation des potentialités que recèle sa wilaya », citant à titre d’exemple, « l’importance de promouvoir le tourisme thermal, qui peut devenir un levier parmi les leviers du financement et de la fiscalité locale » au niveau de dix wilayas au minimum.

« L’investissement ne se limite pas au secteur de l’industrie, mais englobe également les secteurs du tourisme, de l’agriculture, des industries manufacturières, de l’aquaculture et des petites mines », a-t-il expliqué.

Quant au 3e rôle, il repose, selon M. Benabderrahmane, sur  » le suivi sur le terrain des projets d’investissement, selon une perspective économique, en se souciant de leur mise en œuvre dans les délais impartis et dans le cadre de la structure financière convenue, tout en veillant à créer de l’emploi et de la richesse qui génère des ressources supplémentaires pour les Collectivités locales ».

Intervenant dans les différents ateliers organisés, le Premier ministre a évoqué les différentes mesures prises par le gouvernement pour soutenir l’investissement, notamment les facilitations d’obtention du foncier.

Il a affirmé l’engagement de l’Etat à récupérer le foncier industriel destiné à l’investissement et non exploité pendant six mois, à l’effet de le redistribuer aux investisseurs.

Le gouvernement a finalisé la révision de l’ordonnance 04-08 relative au foncier destiné à l’investissement par la mise en place des dernières retouches avant le lancement des agences en charge de sa gestion, a-t-il fait savoir.

Il s’agit de l’Agence du foncier industriel, de l’Agence du foncier touristique et de l’Agence du foncier agricole qui seront chargées des assiettes qui ne sont pas gérées par l’Office national des terres agricoles (ONTA) et l’Office de développement de l’agriculture en terres sahariennes (ODAS).

Annonçant l’inauguration dans les prochains jours de l’Agence algérienne pour la promotion de l’investissement et les guichets uniques y afférents, ainsi que le lancement d’une plate-forme numérique d’investissement, M. Benabderrahmane a insisté sur l’adhésion des autorités locales dans le processus adopté par l’Etat pour promouvoir l’investissement en Algérie.

Après avoir rappelé les instructions du président de la République sur l’augmentation de la production des céréales, le Premier ministre a également annoncé l’inauguration de la banque des gènes « dans les prochains jours », en prolongement de l’inauguration récemment de la Banque nationale des semences et il s’agit là, a-t-il dit, d’une avancée importante dans la réalisation de la sécurité alimentaire.

« Les walis ont l’obligation de suivre la façon par laquelle sont exploitées les terres agricoles sur le terrain et d’accompagner les plans visant l’autosuffisance et la couverture de 80 % des besoins nationaux en produits agricoles d’ici à 2023 », a tenu à souligner le Premier ministre.


A lire également