Le Conseil de la nation participe à la plénière de la deuxième Conférence internationale Russie-Afrique

Le Conseil de la nation participe à la plénière de la deuxième Conférence internationale Russie-Afrique

ALGER – Les travaux de la plénière de la deuxième Conférence internationale Russie-Afrique ont débuté, lundi à Moscou, avec la participation d’une délégation du Conseil de la nation aux côtés de douze présidents de Parlement et de plusieurs chefs de délégations parlementaires africaines, a indiqué lundi un communiqué de l’institution parlementaire.

Les travaux de la plénière de la deuxième Conférence internationale Russie-Afrique ont débuté à Moscou en présence du président russe, M. Vladimir Poutine, qui a prononcé un discours devant les participants, a précisé le communiqué.

Lors de ces travaux, auxquels a participé une délégation du Conseil de la nation aux côtés de douze présidents de Parlement et de plusieurs chefs de délégations parlementaires africaines, en présence des présidents des deux chambres du Parlement russe, l’accent a été mis sur « l’importance de la coopération entre l’Afrique et la Russie dans le cadre de relations fructueuses et de partenariats bénéfiques garantissant la paix, la stabilité et le développement ».

Participant à cette importance conférence parlementaire internationale en tant que représentant du président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil, le vice-président de cette institution, M. Abdennacer Hamoud, a souligné « l’importance du rôle des relations parlementaires multilatérales dans l’établissement de relations internationales équilibrées et l’édification d’un monde plus multipolaire et solidaire et moins hégémonique ».

Il a également mis en avant « l’importance de la coopération entre l’Afrique et la Russie dans le cadre de relations fructueuses et de partenariats bénéfiques garantissant la paix, la stabilité, le progrès et le développement, sur la base des principes d’équilibre et d’égalité dans les relations avec les partenaires hors du continent, objectif que l’Algérie a toujours appelé de ses vœux ».

De plus, cette rencontre parlementaire internationale a permis « un échange de vues et un débat entre le Parlement de la Fédération de Russie et les représentants des peuples africains sur les immenses défis auxquels est confronté le continent africain », selon la même source.

Elle a aussi été mise à profit pour « rappeler la priorité que l’Algérie attache aux intérêts de l’Afrique, et ce, depuis son indépendance, à travers sa médiation dans le règlement des conflits, ses efforts pour tarir les sources du terrorisme, ses initiatives en faveur de la décolonisation en Afrique en défendant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance et ses démarches visant à renforcer son développement économique comme vecteur de sécurité et de stabilité, comme en témoigne la récente décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, de consacrer un milliard de dollars au financement de projets de développement en Afrique », a conclu le communiqué.

A lire également