La lutte commune contre la spéculation illicite et la contrebande mise en avant

BECHAR- Le rôle jugé important du travail commun dans la lutte contre la spéculation illicite et la contrebande dans le but de protéger l’économie nationale et le pouvoir d’achat du citoyen a été mis en avant mardi, lors d’une rencontre à Bechar.

Intervenant à cette occasion, le Directeur régional des douanes du Sud-ouest, Sabri Ghanem, a indiqué que les actions de lutte contre la contrebande et la spéculation illicite, réalisées avec le soutien et l’appui de l’Armée nationale populaire (ANP), la Gendarmerie et la Sûreté nationales, avec le concours du secteur du commerce et de la promotion des exportations, visent, en plus de la protection du pays et de son économie, à réduire les pertes occasionnées par ces deux fléaux (contrebande et spéculation).

« La contrebande et la spéculation sur les produits alimentaires sont des fléaux dangereux que nous combattons avec détermination dans un cadre légal pour la protection de notre économie nationale et sa stabilité », a indiqué, pour sa part, le représentant de la Direction générale des douanes (DGD), le contrôleur général Mohamed Chaib.

Et d’ajouter : « les importations et les exportations de marchandises en dehors de bureaux de douanes terrestres, aériens ou maritimes, sont selon la loi qualifiées en tant que contrebande, et c’est pour cela que les douanes en collaboration avec l’ensemble des services de sécurité ainsi que le secteur du commerce et de la promotion des exportations, mènent une lutte implacable contre les réseaux de contrebandiers et spéculateurs des produits alimentaires à travers les différentes régions et zones frontalières du pays ».

Durant la période allant du 1er janvier au 31 octobre 2022, il a été procédé à la saisie, dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la spéculation illicite, à travers la le sud-ouest du pays, 158.351 litres d’huile de table, 51 tonnes de sucre, 31 tonnes de lait, 50 tonnes de pâtes alimentaires, en plus de 1 tonne de farine et 2 tonnes de semoule, soit une valeur marchande de plus de 34 millions DA, selon des données fournies lors de cette rencontre.

Les éléments des mêmes unités et brigades mixtes ont également saisis, durant la même période, 288.688 litres de mazout, 68.068 litres d’essence (plus de 11 millions DA), destinés à la contrebande, a-t-on ajouté de même source.

Initiée par les services de la Direction régionale des douanes, cette rencontre s’est déroulée en présence des autorités locales, de représentants des services de sécurité et des cadres du secteur du commerce et de la promotion des exportations.


A lire également