La caravane « Route de novembre » s’ébranle pour une tournée mémorielle nationale

La caravane

ALGER – Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laid Rebiga et le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani ont supervisé, jeudi à Alger, le coup d’envoi de la caravane « Route de novembre », organisée dans le cadre de la célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération, sous le slogan « Epopée d’un Peuple..Fierté d’une Nation ».

Dans le cadre de cette caravane, des étudiants et des journalistes visiteront plusieurs monuments et sites historiques à travers le pays pour une tournée mémorielle par excellence, et rendront visite à des moudjahidine et des veuves de chouhada dans les wilayas d’Alger, Khenchela, Biskra, Sétif, Tizi Ouzou, Mostaganem. 

Cette initiative « figure dans le programme des festivités commémoratives de l’anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération, adopté lors du dernier Conseil des ministres », a indiqué M. Rebiga dans une déclaration à l’occasion.

Des étudiants et des journalistes sillonneront, quatre jours durant,  plusieurs wilayas et régions histo

riques suivant un programme qui prévoit aussi des visites à des moudjahidine et des veuves de chouhada en vue d’établir des passerelles de communication et de dialogue intergénérationnels, a-t-il précisé.

Il s’agit par cette initiative de permettre aux participants de découvrir des « repères mémoriels ayant fait la gloire de l’Algérie, mais aussi pour faire de l’évènement une source d’inspiration en faveur des jeunes », d’après M. Rebiga, ajoutant que « la connaissance de l’histoire par les jeunes leur permettra, sans aucun doute, de se prémunir et de consolider leur foi en la sacralité de leur révolution et de leur histoire ».

Le secteur des Moudjahidine « œuvre à exploiter les données scientifiques pour préserver le legs culturel et historique », a affirmé M. Rebiga qui s’est dit convaincu que les jeunes d’aujourd’hui « sont toujours à l’avant-garde pour la défense de leur patrie et la préservation de la Mémoire nationale et du message du 1er Novembre ».

Le ministre de la Communication, a mis en avant, pour sa part, « l’importance de consacrer le message de Novembre auprès des jeunes afin d’assurer sa transmission aux futures générations et permettre à celles-ci d’être au fait des sacrifices des chouhada et des défis relevés pour le recouvrement de la souveraineté nationale ».

Il a appelé les jeunes à « saisir la valeur de cette indépendance, en préservant le message des chouhada, en transmettant leur legs et en assurant la préservation de la Mémoire nationale et sa continuité auprès des futures générations ».


A lire également