JM Oran-2022: les travaux de remise à niveau de l’INFS d’Aïn Turck touchent à leur fin - Algérie

JM Oran-2022: les travaux de remise à niveau de l’INFS d’Aïn Turck touchent à leur fin

JM Oran-2022: les travaux de remise à niveau de l'INFS d’Aïn Turck touchent à leur fin

ORAN – Les travaux de réhabilitation des infrastructures sportives de l’Institut national de formation supérieure des cades de la jeunesse et des sports (ex-CREPS) à Aïn Turk en   prévision des Jeux méditerranéens (JM) Oran-2022 touchent à leur fin, a-t-on appris mardi auprès de la Direction de cet organisme.

Les deux terrains de football de l’Institut ont bénéficié de nouvelles pelouses synthétiques de cinquième génération. Idem pour la piste d’athlétisme qui a été refaite totalement, a précisé la même source.

Quant à la salle omnisports, dont l’état s’est nettement détérioré ces dernières années, le taux d’avancement du chantier a atteint les 90%, alors que les travaux de rénovation des terrains des sports collectifs, des courts de tennis, ainsi que la piscine, sont pratiquement achevés, a-t-on encore assuré.

Les travaux se sont étalés à l’espace forestier de l’Institut, où il a été procédé à l’aménagement d’une piste dédiée aux amateurs du footing, en plus de l’installation de matériels sportifs fixes.


Lire aussi: Stade 40.000 places d’Oran: validation prochaine des études inhérentes à la pose de la piste d’athlétisme


Ces installations sportives seront utilisées comme sites d’entrainement pour les participants aux JM, indique-t-on encore de même source.

Outre cet institut, d’autres infrastructures sportives à Oran sont concernées par des travaux de rénovation et réhabilitation en prévision de ce grand évènement sportif méditerranéen, dont la piscine municipale de M’dina, au chef-lieu de la wilaya, le Palais des sports « Hammou Boutlélis », et le centre de tennis à Haï Essalam.

L’Algérie (Oran) abritera, du 25 juin au 5 juillet 2022, pour la deuxième fois de son histoire les jeux méditerranéens après l’organisation à Alger de l’édition 1975, rappelle-t-on.


A lire également