JM 2022 : les véliplanchistes algériens espèrent une fin imminente de la pandémie - Algérie

JM 2022 : les véliplanchistes algériens espèrent une fin imminente de la pandémie

JM 2022 : les véliplanchistes algériens espèrent une fin imminente de la pandémie

ALGER – Les véliplanchistes algériens de la série Laser Standard actuellement en stage bloqué à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d’Alger-Plage sont unanimes à espérer « une fin imminente » de la pandémie du nouveau coronavirus, pour « bénéficier de meilleures conditions de travail dès le début de l’année 2021 » ce qui leur permettra de « mieux préparer » les prochains Jeux méditerranéens, prévus en 2022 à Oran.

« Notre souhait le plus cher est que cette crise sanitaire prenne fin au plus vite, et que les choses reprennent leur cours normal, pour qu’en 2021, nous puissions retravailler comme avant, et pouvoir ainsi préparer les JM d’Oran dans les meilleures conditions possibles » ont déclaré mardi Maïssa Abdelfettah et Oussama Benserai, dans des interviews accordées au site officiel de la Fédération (FAV).

Concernant ce stage bloqué, qui se déroule du 14 au 24 décembre à Alger-Plage, les jeunes champions de la série Laser Standard ont indiqué qu’il « sert surtout » à les « remettre dans le bain, après une longue période d’arrêt, imposée par la pandémie » du COVID-19.

Des véliplanchistes de la série RSX sont également concernés par ce regroupement, dont Hamza Bouras et Amina Berrichi, qui eux préparent les Jeux olympiques de 2022 à Tokyo et pour lesquels ils sont déjà qualifiés, grâce notamment à leur titre continental, décroché en octobre 2019.

Une importante compétition, pour laquelle la FAV espère bénéficier d’une invitation (wild-card) pour pouvoir y qualifier deux autres athlètes dans la série Laser Standard, à savoir : le tandem Wassim Ziani – Karassane Maliya.

Un espoir plus que permis pour la voile algérienne, car la Fédération internationale devrait proposer un quota de 18 wild-cards aux nations qui n’ont pas réussi à qualifier leurs véliplanchistes pour Tokyo.

La sélection nationale voile a déjà effectué trois stages de préparation, en vue des importantes échéances internationales à venir. Le premier au mois d’août, puis un second en septembre et le dernier en octobre, toujours à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques.

Outre Hamza Bouras et Amina Berrichi, les athlètes concernés par ce stage dans la série RSX sont : Ramzy Boudjatit, Katia Belabès, Lina Aït-Ali Ouslimane, Fayçal Benceraia, Ramy Boudrouma et Islem Benaka.

Pour ce qui est de la série Laser Standard, et outre le tandem Maïssa Abdelfettah – Oussama Benserai, les véliplanchistes Ziani Wassim et Karassane Maliya sont également concernés par ce stage.


A lire également