Jeunesse: « Les activités juvéniles, l’une de nos priorités »

ALGER- Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezzak Sebgag, a affirmé dimanche que les activités juvéniles « constituent l’une de nos priorités », ajoutant que toute action de développement en faveur de cette catégorie s’inscrit dans le cadre des orientations données par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à cet effet.

Répondant aux membres de la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), dans le cadre de l’examen du projet de loi de Finances (PLF) 2023, le ministre a indiqué que « les différentes activités liées aux jeunes figurent parmi nos priorités, car toute action de développement en faveur de cette catégorie s’inscrit dans le cadre des orientations données par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à cet effet ».

Le Plan national de la Jeunesse (PNJ) englobe plus de 70 mesures destinées à cette catégorie dans divers secteurs, a-t-il indiqué, ajoutant que l’Etat a accordé un appui important au Conseil supérieur de la Jeunesse (CSJ) pour 2023 en tant qu’organe consultatif et force de proposition pour le Gouvernement, de même qu’il est souhaitable de procéder à la révision de la nomenclature relative aux jeunes.

Pour M. Sebgag, cette nomenclature « doit répondre aux aspirations des jeunes » (numérisation et introduction des technologies modernes dans toutes les activités).

A ce propos, le représentant du Gouvernement a insisté sur l’implication des associations juvéniles, en tant que partenaire actif, dans la gestion pédagogique, précisant qu’il s’agit jusqu’à présent de plus de 800 maisons de jeunes confiées à ces associations, à condition que celles-ci proposent des programmes à valeur ajoutée pour la société.

Par ailleurs, M. Sebgag a annoncé l’élaboration prochaine d’une « stratégie dans le cadre du PNJ » devant s’étendre sur trois années à partir de 2023, en collaboration avec une organisation de développement internationale à l’étranger, avec l’association des acteurs du mouvement associatif concernés ».

Pour rappel, le ministère de la Jeunesse et des Sports a procédé récemment à l’insertion professionnelle de plus de 18.000 jeunes dans le cadre des différentes formules d’emploi, selon le premier responsable du secteur.


A lire également