Industrie : récupération de 2308 hectares de foncier non exploités

ALGER- Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar a annoncé, samedi à Alger, la récupération de 2308 hectares de foncier non exploités au niveau des zones industrielles (ZI) et des zones d’activités (ZA).

Intervenant lors de la rencontre Gouvernement-Walis, M. Zaghdar a indiqué que ce bilan s’inscrivait dans le cadre de l’assainissement du foncier destiné à l’investissement au niveau local, relevant que cette opération qui est « toujours en cours », a été lancée par le ministère de l’Industrie en application des instructions du Président de la République.

Concernant l’amélioration de l’offre foncière, il a rappelé que les pouvoirs publics avaient adopté un programme pour la réalisation de 50 nouvelles ZI réparties sur 39 wilayas, de manière à cadrer avec les objectifs du développement régional et à concourir à l’instauration d’un équilibre entre les régions.

Le taux d’avancement des travaux de réalisation de six (6) ZI placées sous l’autorité du ministère a atteint 80%, notamment les ZI de Larbaâtache à Boumerdès, El Ksar à Bejaïa et Ouled Bendamou à Tlemcen, avec une superficie totale de 416 h et lesquelles « devront entrer en service dans les plus brefs délais », a affirmé M. Zaghdar.

Un travail de coordination avec les secteurs concernés et les walis est en cours pour accélérer la réalisation de trois autres ZI prévues à Oued Nechou à Ghardaïa, Ksar El Boukhari à Médéa et l’extension de la ZI de Sidi Bel Abbès, a-t-il ajouté.

Quant aux 44 zones industrielles restantes, dont la réalisation a été confiée aux walis, 12 d’entre elles sont à l’étude et 32 autres enregistrent des taux d’avancement variables, selon M. Zaghdar.

Parmi ces zones, il citera celles de Saïda, Guemar, Ouargla et Naâma où les walis sont parvenus à conclure les marchés relatifs à la VRD, à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement à hauteur de 100%, en attendant la conclusion d’autres marchés pour la prise en charge des réseaux restants.

12 zones ont atteint un taux de réalisation variant entre 70% et 98% et 13 autres un taux de 35%. Trois (03) zones seulement n’ont pas  dépassé un taux d’avancement de 35%.

Dans ce cadre, le ministre a appelé à la participation et à la coopération des différents instances, aux plans central et local, pour parachever la mise en œuvre de ce programme.

D’autre part, M. Zaghdar a mis l’accent sur le rôle de la nouvelle loi sur l’investissement dans la garantie du développement régional durable et équilibré ainsi que la valorisation des ressources naturelles et des matières premières locales, précisant que la promulgation en une fois de cette loi et de ses textes d’application constitue un précédent dans la législation algérienne sur l’investissement.  


A lire également