Henni souligne l’importance de l’action commune pour l’éradication du fléau acridien

Henni souligne l’importance de l’action commune pour l’éradication du fléau acridien

ORAN- Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a souligné, lundi à Oran, l’importance de l’action commune et la nécessité d’unir les efforts pour lutter contre l’invasion des criquets pèlerins.

Supervisant les travaux de la 10ème session du Comité de lutte contre les criquets pèlerins dans la région occidentale de l’Afrique (CLCPRO) et de la 15e réunion de son comité exécutif, qui se tient à Oran depuis dimanche, le ministre a affirmé que « l’action et l’union des efforts sont nécessaires pour éradiquer le fléau acridien menaçant les cultures et fragilise l’économie de nos pays ».

Il a estimé que les pays de la région sont aujourd’hui confrontés à des défis majeurs, tels que les épidémies menaçant l’économie ainsi que l’invasion de fléaux qui détruisent des millions d’hectares de cultures agricoles.

« Si les pays de la région ne prennent pas des mesures préventives conjointes pour éviter les dégâts de ce fléau dévastateur, les efforts pour le contenir seront extrêmement difficiles et complexes, car cela nécessite des efforts concertés et unifiés et l’engagement de tous les pays concernés dans le but de fournir les moyens logistiques, humains et financiers nécessaires pour faire face aux invasions acridiennes massives »,a-t-il prévenu.

Le ministre a relevé que l’Algérie, comme d’autres pays de la région, fait face à cette menace permanente et doit gérer les risques par une surveillance précoce des points chauds des populations acridiennes et leur élimination au niveau des régions sud et côtières qui regorgent d’énormes richesses agricoles.

« L’Algérie fournit les moyens nécessaires à l’exploration et à l’intervention précoce, et assure un contrôle permanent de ses frontières afin d’éviter les invasions d’essaims de criquets au cas où un niveau élevé d’activité et de mouvement serait enregistré dans les pays voisins », a-t-il rappelé.

L’Algérie a adopté un schéma de développement économique visant à favoriser l’émergence d’une économie nationale fondée sur une stratégie durable et la protection des ressources naturelles et la diversification de l’économie, où la modernisation du secteur agricole figure parmi les principaux objectifs de ce modèle, a ajouté le ministre.

Il a rappelé que le secteur agricole est placé au premier rang des priorités nationales, car l’Etat l’a doté de tous les moyens nécessaires pour réaliser un développement global et harmonieux pour toutes les filières agricoles et toutes les zones rurales.

A ce propos, M. Henni a affirmé que les hautes autorités du pays, à leur tête le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, sont soucieuses de renforcer les moyens de coopération avec les pays africains dans le domaine du développement des relations et des échanges commerciaux, ainsi que l’échange de connaissances et d’expériences. « Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de renforcer et de développer la coopération conjointe, alors que l’élaboration d’un projet de stratégie de partenariat entre nos pays dans le domaine de l’agriculture en général et de la lutte antiacridienne en particulier est une opportunité souhaitable pour cela », a-t-il dit.


Lire aussi: Criquets pèlerins: les efforts de l’Algérie dans la lutte antiacridienne mis en relief à Oran


En marge de la réunion conjointe de la 10ème session du CLCPRO, le ministre a eu des entretiens avec le directeur du Centre national libyen de lutte contre le criquet pèlerin, Sadiq Kamuka, le directeur du cabinet du ministère libyen de l’agriculture, Nuri Shadi, et le coordinateur du bureau régional de l’Organisation internationale pour l’agriculture et la nutrition (FAO) pour l’Afrique du Nord, Philippe Ankers.

Il a également eu des entretiens avec le directeur du Centre national de lutte antiacridienne de Mauritanie, Mohamed Hassan Jâafar, le conseiller technique au ministère malien de l’agriculture, Amouda Cheikh Traoré, le secrétaire général du ministère de l’agriculture du Burkina Faso, Victor Bongo, ainsi que le secrétaire général du ministère de l’Agriculture du Niger, Yahya Garaba.

Au cours de cette session, un aperçu a été présenté sur les résultats des travaux du CLCPRO qui comprend 10 pays de la région occidentale de l’Afrique, au cours des 20 années écoulées, depuis sa création, avec la projection d’un documentaire sur la lutte antiacridienne.

Les secrétaires généraux des ministères en charge de l’agriculture des Etats membres, les directeurs généraux de la lutte antiacridienne des mêmes pays et d’autres pays désignés pour faire partie de ce comité, le coordinateur du bureau régional de la FAO, ainsi que plusieurs organismes nationaux et internationaux spécialisés dans la recherche et le développement participent à cette réunion conjointe de la 10e session du CLCPRO qui se poursuivra à Oran jusqu’au 1er décembre prochain.


A lire également