Henni: lancement de l’opération d’indemnisation des sinistrés des feux de forêt

Henni: lancement de l'opération d'indemnisation des sinistrés des feux de forêt

ALGER – L’opération d’indemnisation des sinistrés des derniers feux de forêt a commencé il y a deux jours à partir des wilayas de Souk Ahras, El-Tarf et Guelma, a indiqué dimanche à Alger le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni.

Dans une déclaration à la presse en marge de l’ouverture de la session parlementaire ordinaire 2022-2023, M. Henni a précisé que l’indemnisation des sinistrés des feux de forêt ayant touché dernièrement certaines wilayas du pays « intervient sur la base des résultats de l’évaluation des dégâts effectuée par les commissions de wilayas mobilisées à cet effet ».

« Quoi qu’il en soit, il y aura une indemnisation intégrale des pertes pour tous ceux qui sont touchés », a-t-il affirmé, rappelant l’acheminement, samedi, de plus de 17 camions chargés d’aliments de bétail au profit des agriculteurs des wilayas touchées par les feux de forêt.

Evoquant la campagne moisson-battage de la saison en cours, M. Henni a indiqué que le bilan de l’opération sera communiqué le 30 septembre courant, soulignant qu’une production céréalière « très abondante » a été enregistrée cette année.

A une question sur la hausse des prix des engrais au niveau mondial, le ministre a évoqué la possibilité pour l’Etat d’importer ces engrais en vue de soutenir les agriculteurs, affirmant à ce propos que « l’Algérie a une production nationale d’engrais. S’il y a besoins de certains types d’engrais, ils seront importés afin de soutenir les agriculteurs ».


Lire aussi: Feux de forêt: des instructions fermes pour une meilleure prise en charge des dossiers


S’agissant du foncier agricole inexploité, M. Henni a fait état d’une « enquête en cours », ajoutant que « des décisions seront prises à l’effet d’accorder des terres à ceux qui les exploitent, que ce soit dans le Nord, aux Hauts-Plateaux ou dans le Sud ».

Pour ce qui est de l’investissement étranger dans le secteur agricole, il a souligné que « certains dossiers sont actuellement à l’étude », ajoutant qu' »à ce jour, aucune décision officielle n’a été prise à leur sujet ».

Il a expliqué, dans le même sillage, que « la loi sur l’investissement et celle sur le foncier agricole affirment que tout le Domaine de l’Etat sera exploité en concession », ajoutant que « les terres agricoles relevant de l’Etat ne peuvent être vendues, mais plutôt exploitées dans le cadre de la concession, et ce en application des instructions strictes du Président de la République en la matière et des lois en vigueur ».

En ce qui concerne la filière du lait subventionné, le ministre a fait état d’un « programme en cours pour augmenter la production et recenser les vaches laitières », assurant que cette filière « est dans le top des priorités afin de répondre aux besoins du marché national ».


A lire également