Football / Affaire Ibara : « L’USMA subit les défaillances de l’ancienne  direction » - Algérie

Football / Affaire Ibara : « L’USMA subit les défaillances de l’ancienne direction »

Football / Affaire Ibara :

ALGER- Le directeur général de l’USM Alger, Abdelghani Haddi, a indiqué mardi que le club était en train de subir les « défaillances » de l’ancienne direction, au lendemain de la décision de la Fédération internationale de football (Fifa) d’interdire à l’équipe le recrutement pendant les trois prochaines périodes d’enregistrement en guise de sanction, suite à la non régularisation de la situation financière de l’ancien attaquant congolais, Prince Ibara.

« En tant que nouvelle direction, nous sommes en train de gérer le passif et l’actif. Nous savions que l’affaire Ibara allait déboucher sur ce verdict, nous sommes en train de subir les défaillances de l’ancien bureau dirigeant. Nous sommes obligés de payer la somme de 200.000 euros qui proviendra de notre fonds d’investissement. Ca fait mal », a déclaré à l’APS le DG du club algérois.

Après avoir quitté l’USMA l’an dernier pour rejoindre le club de deuxième division belge, Beershot, Ibara s’était plaint à la Fifa, en réclamant une indemnité qui comporte à la fois ses arriérés et un dédommagement pour « licenciement abusif ».

« Malheureusement, il y a aussi l’affaire de Mohamed Yekhlef qui remonte à la saison 2012-2013 et dont le jugement de la Fifa est attendu pour le mois d’août. Le joueur avait contracté une grave blessure, mais l’ancienne direction avait préféré résilier son contrat. Que peut-on attendre d’un joueur qui a connu un tel sort ? Bien évidemment saisir la Fifa pour réclamer ses droits. Ne serait-ce que sur le plan humain, l’ancien bureau aurait dû le prendre en charge et le soigner, chose qui n’a pas été faite », a-t-il regretté.

 

« Le verdict du TAS prévu le 31 juillet »

               

Interrogé sur le verdict attendu du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne (Suisse), dans l’affaire du match perdu par l’USMA sur tapis vert contre le MC Alger, Abdelghani Haddi avance la date du 31 juillet. »Le TAS aurait dû s’être déjà prononcé sur cette affaire mais il ne l’a pas encore fait. Nous attendons le verdict pour le 31 juillet, il sera exécutoire et ne peut faire l’objet d’un recours », a-t-il souligné.

L’USMA avait boycotté son derby contre le MCA en raison de sa programmation pendant une date Fifa, alors que son effectif était amoindri par l’absence de joueurs retenus en sélection militaire et de son international libyen Muaïd Ellafi, convoqué en sélection de son pays.

Après un premier recours rejeté par la commission d’appel de la Fédération algérienne (FAF), le TAS algérien avait confirmé la décision prononcée par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel : match perdu plus défalcation de trois points.

Enfin, le DG de l’USMA est revenu sur la démarche initiée par la FAF de recourir à une consultation écrite auprès des membres de l’assemblée générale, pour se prononcer sur l’avenir de la saison 2019-2020, suspendue depuis le 16 mars dernier en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

« La position de l’USMA était toujours de poursuivre le championnat, mais je pense que nous avons atteint toutes les limites. Nous nous approchons de la fin juillet, j’estime qu’une reprise n’est plus possible dans ces conditions, d’autant plus que le nombre de contaminés a atteint des records. Pour le formulaire des propositions établi par la FAF, je vais évidemment consulter le staff technique et faire le choix qui s’impose », a-t-il conclu. 


A lire également