Foot-matches amicaux:  » le Mali et la Suède, deux tests pour nous faire progresser »

Foot-matches amicaux:

ALGER- La sélectionneur de l’équipe nationale de football Djamel Belmadi, a relevé dimanche à Alger l’importance des deux matchs amicaux prévus face au Mali, mercredi au stade Miloud-Hadefi d’Oran (20h30), et samedi devant la Suède à Malmo (20h30), estimant que ces deux rendez-vous allaient permettre aux « Verts » de « pouvoir progresser ».

« Le Mali est une bonne équipe, qui a atteint les barrages du Mondial. Ils (les Maliens) auraient pu aller au Qatar, on va affronter une équipe qui va nous créer beaucoup de problèmes. Ce sera un match difficile. Concernant la Suède, c’est un autre style de jeu contre une solide équipe européenne, qui va nous mettre dans une situation d’extrême vigilance. Il y a des joueurs de très haute qualité. Nous allons faire en sorte de continuer à grandir face à une équipe qui va mettre du rythme. Il s’agit de deux belles oppositions qui vont nous faire progresser », a indiqué Belmadi, lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa.

En vue de ces deux matchs, le coach national a dévoilé samedi une liste de 24 joueurs, avec un nouveau venu, Mehdi Léris (Sampdoria de Gênes /Serie A italienne). En revanche, plusieurs joueurs présents lors du stage de septembre dernier ne figurent pas dans cette liste, à l’image des défenseurs Abdelkader Bedrane (Damac FC/ Arabie saoudite) et Akim Zedadka (LOSC Lille/ France), ou encore le milieu de terrain Billel Brahimi (OGC Nice/ France), alors que l’attaquant Andy Delort (OGC Nice/ France), blessé, a déclaré forfait.

« Ces deux adversaires vont nous mettre dans la difficulté, c’est ce que nous recherchons d’ailleurs, c’est un choix qui va dans le sens des difficultés que nous voulions et les solutions que nous allons tester. L’idée est de permettre aux joueurs de jouer ce genre de matchs contre une équipe africaine coriace pour progresser. On essaye de laisser des cadres dans toutes les lignes, mais surtout de permettre aux nouveaux de s’exprimer, pour ceux qui n’ont jamais débuté ou qui n’ont pas beaucoup d’expérience en sélection », a-t-il ajouté.

Appelé à évoquer les raisons qui l’ont poussé à faire appel pour la première fois à Mehdi Léris, le sélectionneur national a estimé que la polyvalence du joueur reste un atout déterminant.

« C’est un joueur de qualité au parcours un peu spécial. Il est parti très jeune en Italie, il a joué dans plusieurs clubs avant d’atterrir à la Sampdoria de Gênes. C’est un élément polyvalent ayant une culture tactique intéressante. Cela fait très longtemps qu’on le supervise, c’est à nous de lui trouver le bon poste en sélection. Je ne vais pas changer un système pour un joueur, Léris est polyvalent qui peut rendre service dans plusieurs postes ».

Parmi les joueurs convoqués pour le Mali et la Suède, le nom de l’attaquant du CR Belouizdad Karim Aribi a fini par interpeller les observateurs. Belmadi défend son choix.

« Quand il jouait en Tunisie, il nous a fait rappeler le parcours de Bounedjah. Il a peu joué ensuite à Nîmes (France), je l’ai pris déjà dans le groupe. Je l’ai vu en Ligue des champions récemment, j’ai aimé son activité. S’il fait un travail pour l’équipe, il peut nous être utile, même si je veux un joueur qui marque des buts. Aribi aura son temps de jeu, c’est à lui de nous montrer ce qu’il est capable de faire », a-t-il souligné.

A une semaine du coup d’envoi de la Coupe du monde 2022 au Qatar (20 novembre-18 décembre), Belmadi est revenu amèrement sur l’élimination de l’Algérie en mars dernier face au Cameroun (aller : 1-0, retour : 1-2, a.p), estimant qu’il s’agit d’une « plaie qui restera ouverte pour longtemps ».


Lire aussi: Belmadi: « les rencontres face au Mali et la Suède, une très belle opportunité pour les Verts »


« Avec du recul, j’en prends la responsabilité, mais il y eu une faute de concentration en fin de match. Sur l’aspect tactique, nous n’avons jamais battu le Cameroun auparavant en match officiel, on l’a fait au match aller. Mais un long ballon, ce n’est plus une affaire de football pour ceux qui connaissent le sport. La nouvelle page est ouverte depuis longtemps, il n’y a que chez vous que ce n’est pas ouverte. Ce n’est pas de la méchanceté mais je jure que beaucoup ont Belmadi en problème, depuis le jour 1, avant CAN 2019, pendant, après », a-t-il conclu.

Pour rappel, l’équipe nationale entamera lundi son stage au CTN de Sidi Moussa, soit à 48 heures du premier match amical face au Mali. Le départ pour la Suède est prévu vendredi à bord d’un vol spécial.

Les coéquipiers du capitaine Riyad Mahrez (Manchester City/ Angleterre) restent sur deux victoires en amical : face à la Guinée (1-0) et au Nigeria (2-1), en matchs disputés respectivement les 23 et 27 septembre dernier au stade olympique Miloud-Hadefi d’Oran.

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football Djamel Belmadi, a annoncé dimanche que le défenseur de Wolverhampton (Premier league anglaise) Rayan Aït Nouri a « officiellement changé sa nationalité sportive », et sera sélectionnable en vue du prochain regroupement en mars prochain, dans le cadre des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023 (reportée à 2024, NDLR) en Côte d’Ivoire.

 

« Aït Nouri en sélection: une bonne nouvelle pour lui et l’équipe »

 

« La venue d’Ait Nouri en sélection est une bonne nouvelle pour lui et pour la sélection », s’est réjoui Belmadi, en annonçant sa sélection dès le mois de mars prochain, pour préparer les matchs des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2024).

Le joueur Ait Nouri s’est officiellement affilié à la Fédération algérienne (FAF), il a changé sa nationalité sportive, « c’est acquis depuis trois ou quatre jours seulement. Nous avons reçu le document de la Fédération internationale (Fifa) qui nous confirme que le joueur est lié à la FAF. S’il est en forme, pas blessé, Aït Nouri est sélectionnable pour le mois de mars », a révélé le coach.              

Né le 6 juin 2001 à Montreuil (France), Aït Nouri a entamé sa carrière professionnelle à Angers SC (2018-2021), avant de rejoindre Wolverhampton. Le processus de changement de nationalité sportive initié par le joueur s’explique par le fait ce latéral gauche a évolué auparavant dans les différentes sélections jeunes de l’équipe de France.

« Aït Nouri ne pouvait pas venir pour ce stage, pour des raisons privées et profondes, qui sont anciennes. C’est un processus qui a débuté en octobre 2019 », a ajouté Belmadi.

Et d’enchaîner : « Des gars comme Aït Nouri, il y en a plusieurs. Houssam Aouar (Olympique Lyon/ France) en fait partie ».

Un autre joueur frappe aux portes de l’équipe nationale, il s’agit du jeune milieu de terrain offensif de Toulouse FC (Ligue 1/ France) Farès Chaïbi.

« Il s’est engagé avec nous, on le laisse progresser, il n’a que 19 ans. Il a pris sa décision de jouer pour l’Algérie. Chaïbi aurait pu être dans les listes de jeunes de la France, mais il a préféré l’Algérie. Pour Chaïbi, il n’y a pas de nationalité à changer. Il est déjà engagé avec nous, il me l’a dit à moi et l’a dit à son club ».

Pour rappel, la conférence de presse de Belmadi intervient à la veille du début du stage des Verts précédant les deux matchs amicaux : mercredi face au Mali au stade Miloud-Hadefi d’Oran (20h30) et samedi face à la Suède à Malmo (20h30). 24 joueurs ont été retenus pour ces rendez-vous, dont un nouvel élément : Mehdi Léris (Sampdoria de Gênes/ Italie).


A lire également