Feux de forêt: plusieurs mesures d’urgence pour relancer l’activité agricole dans les wilayas les plus touchées

ALGER – Le directeur général des forêts (DGF), Djamel Touahria a fait savoir dimanche à Alger que le secteur avait pris une série de mesures d’urgence pour relancer l’activité agricole dans les wilayas les plus touchées par les feux de forêt durant l’été 2022, relevant que l’opération d’indemnisation, lancée la semaine dernière, était toujours en cours.

Auditionné par la Commission de l’agriculture, de la protection de l’environnement et de la pêche de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Touahria, également président du comité sectoriel chargé du recensement et de l’indemnisation, a précisé que cette batterie de mesures d’urgence avait été initiée en application des décisions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Elles prévoient les opérations de reboisement et de dédommagement dans le domaine de l’élevage, la restauration des étables et le nettoyage des forêts par les groupes publics relevant du secteur de l’Agriculture, ainsi que l’aménagement des tranchées anti-incendie, a-t-il expliqué. L’opération de plantation d’arbres fruitiers commencera en octobre prochain et des ruches seront livrées en avril pour des raisons biologiques, a-t-il soutenu.

Annonçant l’achèvement de l’opération d’indemnisation dans les wilayas de Guelma et de Souk Ahras, il a fait état de 377 personnes sinistrées enregistrées dans la wilaya d’El-Tarf.

S’agissant du bilan des feux de forêt, le DGF a précisé que 37 wilayas avaient été touchées et 1.003 incendies enregistrés.

La superficie totale ravagée par les feux de forêt est de 24.077 Ha, répartis comme suit : 5728 Ha de forêts, soit 24% des espaces brulés, 9661 Ha de broussailles (49,5%), 6970 Ha de maquis (29%), 1638 Ha d’arbres fruitiers en montagne (7%) et 80 Ha d’alfa (0,5%).

Au volet prévention et lutte contre les feux de forêt, M. Touahria a rappelé l’instruction donnée au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, après les incendies déclarés en août 2021, lors du Conseil des ministres tenu le 15 août et consacré au bilan des feux de forêt, portant nécessité de développer une nouvelle stratégie de prévention et de lutte contre les grands feux de forêt. Une stratégie qui devrait inclure la société civile et la population adjacente aux forêts.

Un travail a été fait depuis, poursuit-il, lequel constituait à relever les insuffisances et les manquements enregistrés sur le terrain, comme priorité et une partie de la prévention et de la lutte contre les incendies, dans le but de préserver le patrimoine national, les biens et les personnes à travers la mise en place d’un plan d’action multisectoriel.

A ce propos, trois axes directeurs stratégiques ont été définis, à savoir : la sensibilisation et la formation, la réduction des foyers d’incendie et l’optimisation des premières interventions, ou encore le développement d’un plan de communication et d’information en collaboration avec l’Institut national de vulgarisation agricole (INVA).

Le dispositif opérationnel de lutte contre les feux de forêt prévoit l’installation de 40 comités opérationnels locaux, la mobilisation des moyens d’intervention dans chaque wilaya et la création de 468 comités opérationnels de daïras.

Il porte, en outre, sur la mise en place de 1333 comités opérationnels communaux et de 2353 comités locaux de population chargés de la prévention contre les feux de forêt, la sensibilisation, le signalement et l’intervention.

Chaque année, 40 décisions de wilayas sont promulguées portant approbation du plan de lutte contre les incendies de forêt et ouverture de la campagne qui s’étale du 1er juin au 31 octobre, a fait savoir M. Touahria.

Dans le cadre de la lutte contre les feux de forêt, la DGF adopte un dispositif opérationnel qui prévoit 401 tours de contrôle composées de 940 éléments, 1991 stations de radiocommunication ainsi que 315 brigades mobiles composées de 1017 éléments.

La direction dispose également de 1019 ateliers d’intervention composés de 9481 employés, de 48 camions ravitailleurs, de 30 colonnes mobiles composées de 240 véhicules d’intervention équipés et de 3261 points d’eau répartis à l’intérieur des forêts.


A lire également