Eau potable: poursuite des efforts pour alimenter les pôles urbains à forte densité démographique

Eau potable: poursuite des efforts pour alimenter les pôles urbains à forte densité démographique

ALGER – Le ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, a affirmé, jeudi à Alger, que le Gouvernement entend poursuivre ses efforts pour alimenter les régions et les pôles urbains à forte densité démographique, en eau potable à travers les différents projets réalisés par l’Etat et ceux en cours de réalisation, tout en veillant à l’efficience de ces projets face à la diminution des ressources en eau conventionnelles.

Lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale APN consacrée aux questions orales, M. Derbal a indiqué que les efforts se poursuivent pour alimenter les régions et les pôles urbains souffrant de pénurie d’eau, en prenant « des mesures d’urgence », soulignant la vision prospective du secteur en phase avec la croissance démographique, la croissance économique et les besoins de l’irrigation agricole.

Répondant à une préoccupation concernant la pénurie d’eau potable et le problème de l’assainissement de l’eau dans la wilaya d’El Oued, le ministre a affirmé que son département ministériel œuvre à « trouver des solutions répondant aux aspirations des citoyens », précisant que cette wilaya a bénéficié de plusieurs projets importants ayant permis d’améliorer le service public d’approvisionnement en eau et d’assainissement.

Il a également cité d’autres investissements complémentaires nécessaires à inscrire au titre de la loi de Finances 2025 pour mieux prendre en charge l’assainissement dans la wilaya, outre l’entretien périodique de toutes les installations.

A ce propos, M. Derbal a évoqué la possibilité d’exploiter ces eaux dans l’irrigation agricole, rappelant dans ce sens les efforts du secteur pour valoriser l’utilisation des eaux usées traitées dans le domaine agricole.

Le plan national, ajoute-t-il, vise à atteindre la réutilisation de 60% des eaux usées traitées annuellement dans les domaines agricole et industriel, face au recul de la mobilisation des eaux conventionnelles en raison des changements climatiques.

Concernant la possibilité d’exploiter les eaux épurées de la station de Salamandre (Mostaganem), étant le plus grand système d’assainissement de la wilaya, d’une capacité de traitement de 56.000 m3/jour, le ministre a précisé que son secteur accordait un intérêt particulier à ce dossier, au vu de la vocation agricole de la wilaya.

Pour ce faire, ajoute le ministre, il a été procédé à l’équipement de cette station pour la production des eaux épurées afin de les réutiliser dans l’irrigation.

Le projet va bon train avec un taux d’avancement de 50%, a-t-il dit, ajoutant qu’il sera exploité pour l’irrigation d’une surface agricole de 3.000 hectares.

Pour ce qui est du manque d’eau potable dans la wilaya d’Oran, le ministre l’a qualifié de « naturel », car l’approvisionnement en eau provient dans sa majorité des stations de dessalement qui connaissent, parfois, des arrêts pour maintenance.

En vue d’assurer un approvisionnement total aux habitants de la wilaya et des villes limitrophes, M. Derbal a rappelé la réalisation d’une méga-station de dessalement des eaux de mer à Cap blanc dont les travaux connaissent « un avancement notable », relevant que cette structure s’inscrit dans le cadre du programme national décidé par le Président de la

République portant réalisation de grandes stations de dessalement d’une capacité de 300.000 m3/jour pour chaque unité.

Répondant à une question sur les projets de barrages dans la wilaya de M’sila, le ministre a fait savoir que certains font l’objet d’études de faisabilité avec la définition des prioritéstelles que le Barrage de M’sif.

A lire également

Lire également