Des partis politiques saluent les résultats du sommet arabe d’Alger

ALGER- Plusieurs partis politiques ont salué les résultats de la 31e session du Sommet arabe, tenue les 1er et 2 novembre à Alger, la qualifiant d' »historique », ayant réalisé l’objectif du sommet, qu’est « la réunification des rangs arabes », notamment en cette conjoncture « complexe » que traverse le monde arabe.

Le parti du Front de libération nationale (FLN) a salué « le succès » de ce sommet qui a été, a-t-il dit, sanctionné par des « résultats historiques, compte tenu du contexte arabe et international qui caractérise cette période et de l’absence du Sommet arabe ces trois dernières années en raison de la pandémie de coronavirus ».

Le parti a également salué « les efforts du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune visant à replacer la cause palestinienne en tête de l’ordre du jour du sommet arabe, quelques jours après la signature par les différentes factions palestiniennes de +la Déclaration d’Alger+ et la demande formulée par l’Algérie d’accorder à la Palestine la qualité de membre à part entière au sein des Nations unies ».

La présence internationale à ce sommet « prouve que l’Algérie reprend progressivement sa place sur la scène internationale », considère-t-il, se félicitant de « l’atmosphère positive et de la responsabilité historique ayant marqué les travaux de ce sommet ».

De son côté, le mouvement El-Bina a souligné que cette session « a permis de réaliser un saut qualitatif dans le traitement des questions importantes » liées au monde arabe, avec en tête la question palestinienne, ajoutant qu’il s’agit d’un « nouveau départ pour l’action arabe commune, notamment en ouvrant de nouvelles perspectives de la coopération arabe et faisant face aux défis régionaux et internationaux pour préserver les intérêts communs des pays arabes et garantir la paix et la sécurité internationales ».

Le Mouvement El-Bina a salué les résultats de ce Sommet à même de contribuer à la promotion des rangs arabes, le contenu de la « Déclaration d’Alger » mais aussi les efforts déployés en vue d’accompagner les frères palestiniens vers la concrétisation des étapes convenues dans la Déclaration d’Alger.

Le parti a, en outre, mis en exergue, le « mérite » de l’Algérie d’avoir présidé cette session, indiquant que « l’Algérie, sous la direction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a fait ses preuves dans la gestion de cette étape sensible et montré sa capacité à réactiver les décisions importantes découlant du Sommet arabe et les mettre en œuvre dans l’intérêt du monde arabe ».

De son côté, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a salué le grand rôle de l’Algérie pour l’unification des rangs arabes, la réconciliation et l’unité palestinienne, en plus de ses démarches de réforme de la Ligue arabe, à même d’ériger la région arabe en bloc important et agissant sur les plans régional et international.

Pour sa part, le Mouvement de l’Entente nationale (MEN) s’est félicité du « succès précieux » des travaux du Sommet arabe, saluant les efforts du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui en a supervisé les préparatifs et dirigé les travaux avec « sagesse et clairvoyance ». Le MEN a également mis en exergue le rôle pionnier de la diplomatie algérienne qui a retrouvé son dynamisme sous la direction du Président Tebboune.

Le Front El Moustakbal a, dans le même sillage, félicité l' »artisan » de la 31e session du Sommet arabe, le président de la République qui a réussi à « faire de l’Algérie une référence d’excellence et de réussite ».


A lire également