Des laboratoires hospitaliers algériens peuvent contribuer à répondre au Coronavirus - Algérie

Des laboratoires hospitaliers algériens peuvent contribuer à répondre au Coronavirus

Des laboratoires hospitaliers algériens peuvent contribuer à répondre au Coronavirus

ALGER – Le responsable du Laboratoire national de la grippe et des virus respiratoires à l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Dr Fawzi Derrar, a indiqué, jeudi à Alger, que certains laboratoires hospitaliers « bien équipés » peuvent contribuer aux côtés de l’IPA à faire face à l’apparition du Coronavirus (Covid-19) en Algérie.

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, le Dr Derrar a affirmé que certains « laboratoires hospitaliers, bien équipés, peuvent rendre service et appuyer les laboratoires de l’IPA », expliquant que ce dernier, à l’instar des autres laboratoires de référence, « a une mission essentielle consistant à faire l’expertise ».

Le responsable d’IPA a mis l’accent, à cet effet, sur « l’urgence d’avoir une direction des laboratoires au niveau du ministère de la Santé qui aura pour mission de hiérarchiser et de mettre en place les cahiers des charges des laboratoires ».

L’objectif principal est de permettre d » »accréditer les laboratoires pour répondre aux standards qui existent à travers les normes ISO régissant ces structures », a-t-il expliqué, soulignant que l’Algérie à la chance d’avoir l’organisme nationale d’accréditation (ALGERAC) qui « fonctionne bien,  mais qui a, toutefois, besoin d’une insufflation politique pour lui permettre d’accompagner les laboratoires vers cette accréditation nécessaire ».

Le Dr Derrar a appelé, par la même occasion, à la mise en place d’un « observatoire des maladies émergentes, devenu essentiel aujourd’hui », et dont la mission consiste à avoir une « approche intégrative des maladies infectieuses pour pouvoir faire un diagnostic total sur ce types de maladies ».

Il a rappelé certaines pratiques d’usage en pareille circonstance pour éviter la contamination tels que le lavage des mains plusieurs fois par jour, le port de mouchoirs et aussi tousser dans le coude, relevant, toutefois, que « le mode de transmission de ce virus est manu-porté et ne consiste pas en des transmissions respiratoires » comme beaucoup de monde le pense.

 


Quel est votre commentaire concernant : Des laboratoires hospitaliers algériens peuvent contribuer à répondre au Coronavirus

A lire également