Covid-19 : la course mondiale pour trouver un vaccin s’accélère - Algérie

Covid-19 : la course mondiale pour trouver un vaccin s’accélère

Covid-19 : la course mondiale pour trouver un vaccin s’accélère

ALGER – Des projets de vaccins produisant une réponse immunitaire « encourageante » contre le Covid-19 sont entrés en lice à travers le monde, au moment où des pays pensent pourvoir entamer incessamment la production après les essais cliniques concluants.

Sur des dizaines de candidats-vaccins, deux sont jugés concluants – l’un britannique, l’autre chinois. Ces projets de vaccin génèrent  » une forte réponse immunitaire  » et sont bien tolérés.

Le premier mené à Wuhan (Chine) par des chercheurs de plusieurs organismes, a entraîné cette double réponse immunitaire contre le coronavirus chez la plupart des participants, selon un essai distinct portant sur environ 500 personnes.

Le second, développé par l’université d’Oxford a généré la production de deux types de réponses immunitaires, dans un essai clinique sur plus de 1.000 patients.Ce qui est encourageant, selon des spécialistes, est le fait qu’aucun des deux essais n’a enregistré d’effet indésirable grave. Maux de tête, fièvre, fatigue et une douleur au point d’injection du vaccin ont été les effets secondaires les plus observés.

Vingt-huit jours après l’injection du candidat-vaccin, plus de 90 % des participants à l’essai britannique présentaient des anticorps neutralisants dans le sang, environ 85 % dans l’essai chinois.


Lire aussi: Covid19: l’Etat ne ménagera aucun effort pour rendre le vaccin disponible une fois découvert


Ces essais cliniques sont encore dans une phase préliminaire, et leur efficacité devra être établie dans un essai de phase 3, sur un nombre de participants plus important, avant d’envisager leur commercialisation à grande échelle.

Pour ces besoins, le gouvernement britannique a ouvert un registre à destinations des volontaires qui voudraient participer aux essais, espérant rassembler d’ici octobre 500.000 participants potentiels.

Sévèrement critiqué pour sa gestion de la crise, qui a fait plus de 45.000 morts au Royaume-Uni, le gouvernement britannique avait annoncé au mois d’avril la mise en place d’une « task force » pour accélérer les efforts pour développer et produire un vaccin.

 

Une recherche vaccinale massive inouïe

 

D’autres essais cliniques sont également sur la bonne voie à travers nombre de pays qui affichent l’espoir de disposer, d’ici quelques mois, d’un vaccin efficace.

La Russie, numéro 4 mondial en nombre de contaminations (777.486 cas), espère produire avec ses partenaires quelque 200 millions de doses d’un vaccin contre le coronavirus cette année si les essais cliniques sont réussis.

Selon Moscou, le premier stade des essais cliniques en Russie « est déjà achevé, et le deuxième doit se terminer vers le 3 août ». Le troisième stade des essais devrait ensuite avoir lieu à la fois sur le territoire russe et dans plusieurs autres pays et se solder par une certification en Russie « dès août ».

Juste après cela, la Russie envisage de lancer une production de masse.Le Fonds souverain russe s’attend à ce que les pays partenaires approuvent la certification de ce vaccin « en septembre ». Une fois certifié, le vaccin sera produit à la fois en Russie et dans d’autres pays partenaires.

De son côté, l’Union européenne (UE) est en pourparlers avec de nombreux groupes pharmaceutiques Sanofi, Johnson & Johnson, Moderna, BioNtech et CureVac pour conclure des accords d’achats anticipées de vaccins potentiels contre le Covid-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus et qui touche plus de 13 millions de personnes dans le monde.

Le bloc européen prévoit de sécuriser au cours du second semestre de l’année prochaine 300 millions de doses du vaccin potentiel développé par le français Sanofi en coopération avec le britannique GlaxoSmithKline.

L’Union européenne négocie également un approvisionnement de 200 millions de doses du vaccin potentiel du géant américain Johnson & Johnson.

Parmi les autres projets de vaccin à un stade avancé, la biotech américaine Moderna a annoncé, la semaine dernière, qu’elle débuterait le 27 juillet la phase 3 de son candidat-vaccin contre la Covid-19, pour tester son efficacité sur 30.000 personnes aux Etats-Unis : la moitié d’entre elles recevront une dose de 100 microgrammes, les autres un placebo.

Au total, 23 vaccins contre le coronavirus sont en cours d’essais cliniques dans le monde entier et 140 autres sont en phase de développement précoce, selon la London School of Hygiene & Tropical Medicine. (APS)


A lire également