Algérie : un ménage de 5 membres a besoin d’un salaire de 8 millions (étude) - Algérie

Algérie : un ménage de 5 membres a besoin d’un salaire de 8 millions (étude)

Une récente étude démontre qu’un ménage composé de 5 membres nécessite un salaire de 8 millions pour satisfaire les besoins mensuels. On vous livre davantage de détails dans cette édition du 6 avril 2022.

La préservation du pouvoir d’achat présente une préoccupation majeure à tout syndicat. À ce propos, le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF) a mené une étude. C’est pour notamment estimer le salaire approximatif qui satisfait les besoins mensuels d’un ménage composé de 5 personnes en Algérie.

Selon l’étude en question, les dépenses quotidiennes d’une famille algérienne composée de 5 membres sont estimées à 3.000 dinars. Toutefois, ce montant ne reflète pas le mois de Ramadan. Ainsi, les besoins financiers d’un tel ménage s’élèveront jusqu’à 80.000 dinars par mois. C’est en tout cas ce qu’indique le quotidien arabophone Echorouk.

Dans le détail, le président de la SATEF a souligné que cette étude prend compte d’un nombre d’indicateurs. À savoir le droit aux soins, aux divertissements, aux vacances annuelles et le droit à l’éducation et les dépenses afférentes. En sus, cela comprend également le paiement des diverses factures (électricité, gaz) ainsi que les dépenses liées au loyer et à la nourriture.

Salaire mensuel adéquat en Algérie : voici les précisions du SATEF

En fait, son responsable, Boualem Amoura, a révélé que l’étude tenue se base sur une comparaison. Celle-ci considère le salaire de base garanti en 1994 et les prix des produits à large consommation en cette époque, d’une part. Et ce, comparés au salaire national minimum garanti appliqué à l’heure actuelle.

Dans son allocution, le responsable a indiqué que les dépenses quotidiennes des particuliers à revenus moyens oscillent entre 2.700 et 3.000 dinars. Ainsi, le salaire mensuel moyen requis peut facilement atteindre la barre de 82.000 dinars algériens. Ce qui assurerait une vie digne à une famille de cinq personnes.

Par ailleurs, l’intervenant a fait savoir que les dépenses nutritives représentent la totalité du salaire de base garanti. Soit un pourcentage de 100 % dudit salaire. Selon lui, cela résulte essentiellement de l’envolée des prix des produits à large consommation à l’instar de l’huile de table. Ce produit est actuellement commercialisé à 650 dinars pour 5 litres. En revanche, son prix ne dépassait pas 25 dinars les 5 litres en 1994, d’après ce que souligne le média précité.

Pour conclure, le porte-parole a accentué la nécessité de revoir, en urgence, la politique salariale. Et ce, pour assurer une répartition équitable des richesses, tout en menant une révision du décret présidentiel 07- 304 qui régit le réseau indicatif. De même, il faudra non seulement revoir les primes et subventions du secteur de l’éducation, mais aussi reconsidérer le point indicatif en le relevant de 45 dinars agréés depuis 2007 à 1.200 dinars. C’est selon lui ce qui améliorerait le pouvoir d’achat des citoyens.


A lire également

Lire également