Aéroport de Chlef: reprise des vols internationaux après un arrêt de deux ans

Aéroport de Chlef: reprise des vols internationaux après un arrêt de deux ans

CHLEF – Le trafic aérien a repris dimanche à l’aéroport international Aboubakr Belkaid de Chlef, avec un premier vol vers la ville de Marseille (France), après un arrêt de plus de deux ans en raison des mesures prises pour freiner la propagation du Coronavirus.

Cette reprise s’inscrit dans le cadre du programme complémentaire de renforcement du transport aérien des voyageurs vers et à partir de l’Algérie et annoncé par le ministère de tutelle en application de la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. Ce retour du trafic aérien a redonné vie à l’aéroport international de Chlef, après plus de deux ans d’arrêt dû à la pandémie du Coronavirus.

Le programme mis au point pour cette infrastructure, lancé dimanche matin par le départ du premier vol vers Marseille, prévoit deux vols par semaine de l’aéroport de Chlef vers Marseille et Paris (France). Il sera procédé, ultérieurement, à la mise au point, des dates et horaires du vol à destination de Paris, en coordination avec différentes parties concernées, ont indiqué les responsables de l’aéroport.

Selon le directeur de l’aéroport Aboubakr Belkaid, Adda Mahmoud, le vol à destination de Marseille, programmé à 8h45, a compté plus d’une centaine de passagers. Il a assuré que tous les moyens matériels et humains, ont été mobilisés pour cette reprise d’activité et afin de veiller au bien-être des voyageurs.

Le même responsable a, également, salué la décision de reprise des vols à l’aéroport international Aboubakr Belkaid, entré en service en mai 2007, et a considéré comme une « plateforme de voyage » pour la communauté algérienne établie à l’étranger, issue du Centre et de l’Ouest du pays, tout en constituant un point de transit vers le Sud.

De nombreux voyageurs rencontrés, sur place, par l’APS, ont exprimé leur « satisfaction » à l’égard de la reprise des vols à l’aéroport de Chlef, devant contribuer, selon eux, « à réduire la pression sur les autres aéroports et lignes et offrir plus d’options aux voyageurs », ont-il estimé.

C’est le cas notamment pour Mme Amina Belkacemi de Tissemsilt, qui a assuré que la reprise de l’activité à l’aéroport Aboubakr Belkaid lui évitera de se déplacer vers les aéroports d’Alger ou d’Oran, d’autant plus qu’elle se rend souvent en France pour raison professionnelle. Elle a, également, exprimer le souhait de voir s’ouvrir davantage de lignes vers d’autres destinations.

S’agissant des conditions d’enregistrement et autres démarches administratives et de contrôle de sécurité, Amine Beldjilali, un voyageur, a assuré que « tout se déroule dans de bonnes conditions organisationnelles reflétant le professionnalisme des services en charge de la gestion de ces opérations », a-t-il observé.

A noter que l’aéroport international Aboubakr Belkaid de Chlef est doté d’une capacité d’accueil entre 100.000 et 150.000 voyageurs/an. Son programme de vols d’avant la pandémie du Coronavirus englobait, également, d’autres destinations, à savoir les villes françaises de Metz, Montpellier et Lyon, selon ses responsables.


A lire également