ONU: les localités de Bir Lahlou et Tifariti ne font pas partie de la zone tampon d’El Guergarat

NEW YORK- L’ONU a réaffirmé jeudi à New York que les territoires sahraouis libérés, Bir Lahlou et Tifariti, ne faisaient pas partie de la zone tampon d’El Guergarat tel que faussement prétendu par le Maroc.

" Nous pouvons dire que ni la localité de Bir Lahlou ni celle de Tifariti ne se trouvent dans la bande tampon ", a déclaré le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stephane Dujarric, lors de son point de presse quotidien.

L’ONU a apporté un démenti cinglant aux prétentions du Maroc qui voulait faire croire que ces deux localités, administrées par le gouvernement sahraoui, font partie de cette zone, sous surveillance des Nations Unies.


Lire aussi : Sahara Occidental: La position de l'ONU en faveur de négociations directes réitérée


Le Maroc mène depuis plusieurs jours une campagne de désinformation sur la réalité existant sur le terrain, en semant la confusion sur les données géographiques de cette zone.

Il s’agit du deuxième démenti apporté par l’ONU aux élucubrations de Rabat en l’espace de quelques jours. Début avril les Nations Unies ont démenti la présence d’éléments armés sahraouis dans cette zone démilitarisée.

Au cours de ce point presse, le porte-parole du SG de l’ONU a également affirmé que la Minurso et son chef, Colin Stewart, " demeuraient en contact étroit " avec le coordinateur sahraoui, en l’occurrence M. M’hamed Khedad, en indiquant qu’ils se " sont réunis de manière informelle en dehors de la zone de la Mission".

Ces allégations non fondées du Maroc sont conçues délibérément pour détourner l’attention du Conseil de sécurité du vrai problème qui est l’actuelle impasse dans laquelle se trouve le processus de paix, alors que l’émissaire onusien, Horst Kohler, s’active pour lancer un cinquième round des négociations.

Mettant le Maroc devant ses responsabilités concernant l’escalade des tensions à El Guargarat, l’ONU a enjoint ce pays d’accepter l’envoi d’une mission technique pour déterminer avec exactitude la partie qui était à l’origine de la violation des termes de cessez-le-feu dans cette zone  sensible.

Mais Rabat a opposé un non catégorique à cette mission d’experts qu’elle a jugé, " inopportune et inappropriée ", selon les observations du SG de l’ONU, contenues dans son nouveau rapport sur le Sahara Occidental.

La mission est prévue par le paragraphe 3 de la résolution 2351 (2017) du Conseil de sécurité, prorogeant le mandat de la Minurso.

Lire depuis APS Monde

Quel est votre commentaire

Click me to scroll