Le premier smartphone algérien débarque en France

Le premier smartphone algérien débarque en France

Le groupe algérien Condor Electronics a lancé ce mercredi son premier smartphone en France, l’Allure M3, pour 299 euros, rapporte Les Echos. Le smartphone sera disponible à partir du mois de juin dans l’Hexagone.

Condor espère obtenir grâce à ce modèle 10% du marché français du smartphone en 2019, « soit autant que Huawei, le numéro trois mondial du secteur derrière Samsung et Apple, qui n’a obtenu cette part en France qu’après un énorme travail de communication mené au fil des ans », indique la même source.
Condor espère ainsi écouler deux millions de téléphones en France l’année prochaine, sur un marché qui en écoule près de 22 millions par an, selon le cabinet GfK. Par comparaison, Condor vend 3,5 millions d’appareils par an en Algérie, téléphones et tablettes comprises, indique Les Echos.

« En Algérie, nous avons détrôné Samsung en cinq ans et nous sommes à présent numéro un », a déclaré Abderrahmane Benhamadi, président du conseil d’administration de Condor, cité par la même source. « Cela fait deux ans que nous préparons notre arrivée en France. Il était temps de sortir de nos frontières, nous sommes un exemple de coopération Sud-Nord ! », a ajouté M. Benhamadi.

Pour pouvoir s’implanter durablement en France, Condor devra toutefois rivaliser avec le franco-chinois Wiko, analyse Les Echos. « Après l’Allure M3, Condor prévoit de lancer en France d’autres modèles encore plus abordables, dont un smartphone à 60 euros, exactement comme chez Wiko », affirme la même source.

« C’est le marché des ados, des collégiens qui n’ont pas encore récupéré le vieil iPhone de leurs parents. Il y a toujours une place à prendre », explique Bruno Lakehal, analyste chez Gartner, cité par le magazine français. « Mais de là à atteindre 2 millions d’unités, du jour au lendemain, ça me paraît tout de même difficile [...] Si Condor arrive à vendre 700.000 smartphones, ce que fait Azus [sic] en France, ce serait déjà pas mal », estime l’analyste.

« On se positionne comme une alternative et on s’adresse à tout le monde, aux consommateurs de 15 à 70 ans », précise pour sa part Fares Al Mousli, le directeur de la stratégie de Condor. « On va y aller doucement mais sûrement. Le marché a besoin de marques nouvelles », affirme M. Al Mousli.

Lire depuis TSA

Quel est votre commentaire

Click me to scroll