Présidentielle : nouvelle mise en garde de l’armée aux généraux à la retraite

Présidentielle : nouvelle mise en garde de l’armée aux généraux à la retraite

L’Armée nationale populaire ne semble pas avoir digéré la sortie du général-major à la retraite, Ali Ghediri.

Dans l’éditorial de la revue « El Djeich » dans son numéro du mois de janvier, sous le titre la « caravane passe...», l’armée a de nouveau tiré à boulet rouges sur l’officier en retraite en qualifiant ses appels à la « grande muette » de « cris de corbeau ».
Évoquant toutes les réalisations de l’ANP durant l’année écoulée dont le processus de modernisation, la formation, la préparation au combat, les équipements, la réalisation d’infrastructures de base, en particulier industrielles, mais également les efforts déployés pour la sécurisation du pays, les visites sur le terrain de Gaid Salah, la revue soutient que « toutes ces réalisations ne sont pas pour plaire à certains esprits aigris ».

« Toutes ces réalisations, à tous les niveaux, ne sont pas pour plaire à certains esprits aigris à la vision étroite, poussés par certains cercles occultes, qui se sont attribué des rôles dépassant leur niveau de compétence, au mépris de tout respect des principes d’humanisme et des valeurs morales », écrit l’éditorialiste d’El Djeich, sans préciser encore une fois l’identité de ces « cercles occultes ».
« Ils s’autorisent à donner leur avis sur toutes les questions, comme celles relatives aux prochaines élections présidentielles, clamant qu’il faut donner la chance aux jeunes, appelant le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, à prendre ses responsabilités pour consolider les acquis démocratiques, en se prévalant d’un pseudo pragmatisme afin de minimiser les acquis enregistrés sur le plan sécuritaire, sans oublier d’autres sujets et problématiques dont ils ne maîtrisent pas les principes les plus élémentaires », ajoute la revue.

En plus d’avoir appelé, lors de son entretien à El Watan, le 25 décembre dernier, l’armée à prendre ses « responsabilités » à l’occasion de la prochaine présidentielle, il a également estimé que « l’Algérie n’a pas transformé son potentiel en puissance » à même de lui conférer un rôle de «État-pivot ».

« Ces vains agissements et ces idées tendancieuses sont malheureusement véhiculés par les plumes d’anciens militaires à la retraite nourrissant des ambitions et des visées personnelles, au détriment de l’ANP qui les a accueillis pendant des années, leur assurant tous les moyens, notamment sur le plan de la formation », écrit El Djeich dans une allusion franche au général-major Ali Ghediri.

Et de conclure : «Les cris des corbeaux ne sauraient atteindre l’aigle ni même le perturber ou se confronter à lui ».

Le 30 décembre, le ministère de la Défense nationale (MDN) avait réagi violemment aux déclarations de certains militaires à la retraire sur l’élection présidentielle d’avril 2019, allusion à Ali Ghediri, sans citer de noms. « À l’approche de l’échéance électorale présidentielle, certains individus mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises tentent et par tous les moyens, notamment les médias, de préjuger des prises de positions de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles et s’arrogent, même, le droit de parler en son nom », écrit le MDN, dans un communiqué.

Lire depuis TSA

Quel est votre commentaire

Click me to scroll